Justice pour George Flyod : les habitants de Minneapolis indignés descendent dans les rues pour demander l’arrestation des quatre policiers

Afroculture.net
Share
  •  
  •  
  • 20
  •  

Justice pour George Flyod : les habitants de Minneapolis indignés descendent dans les rues pour demander l’arrestation des quatre policiers

Même la pandémie de coronavirus n’a pas pu arrêter la haine raciale. Certains policiers se permettent de faire des bavures devant des passants sans la moindre conscience. Mais où va le monde ? Pourquoi tout ça ? Dites moi quand le racisme va-t-il s’arrêter ? Trop s’est trop, il faut des lois pour encadrer les violences policières, car tous les jours des histoires aussi tristes se répètent sans la moindre impunité. Les policiers sont les représentants de la loi. Ils ne peuvent pas se permettre de commettre des actes aussi abominables sans conséquence.

Mais comment tout a commencé ?

Le mardi 26 mai 2020, une vidéo mise en ligne est devenue virale sur les réseaux sociaux. Elle montre l’assassinat glaçant d’un homme noir, d’une quarantaine d’années, devant de nombreux témoins par un policier raciste. George Floyd est un homme qui s’est retrouvé au mauvais moment et au mauvais endroit. Il s’est fait interpeller par quatre policiers blancs de Minneapolis. Un d’entre eux l’a plaqué au sol et à appuyé son genou sur son cou.

Floyd avait du mal à respirer. Pendant de longues minutes, il a supplié l’officier d’enlever son genou pour qu’il puisse se rétablir.

« S’il vous plaît ! S’il vous plaît ! Je ne peux pas respirer ! »

Mais le policier n’a pas réagi. De nombreux témoins se réunissent autour de la scène et demande à l’officier d’enlever son genou. Mais rien ne se passe. Lorsque l’ambulance arrive, son assassin enlève son pied. Mais il est tard, Floyd s’est arrêté de bouger et semble inconscient.  Il est décédé quelques heures plus tard au centre médical du comté de Hennepin.

Qui était George Flyod ?

George Flyod était un agent de sécurité au Conga Latin Bistro à Minneapolis. Les propriétaires du bar l’ont décrit comme un homme calme et gentil.

Manifestation dans les rues de Minneapolis

Minneapolis est en colère. Qu’importe sa couleur de peau et son origine. Les habitants de Minneapolis sont descendus dans les rues pour exprimer leur indignation face au meurtre d’un homme noir, George Flyod, suite aux violences policières. Ils portaient des pancartes indiquant « Justice pour Flyod » et « Je ne peux pas respirer ». Certains d’entre eux ont encerclé un poste de police mardi soir en réclamant que les quatre policiers impliqués dans l’assassinat barbare de Floyd soit arrêtés et envoyés en prison. Ils demandent que justice soit faite. Comment se fait-il qu’après cette vidéo qui témoigne des violences policières, aucun des policiers n’ont été arrêtés jusque-là ? Au lieu de les arrêter, on les a juste limogés.

 

 

 

Au lieu de comprendre la peine des manifestants, les policiers de Minneapolis leur ont tiré des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes pour disperser la foule. Pour limiter les effets du gaz, certains manifestants se sont fait asperger le visage de lait. On voit des images de chaos dans les rues.

La petite amie de George Flyod, Shawanda Hill, est en pleures et désemparée. Elle a été photographiée près du lieu du crime ou son petit ami a été assassiné. La famille du défunt demande réparation. Il souhaite que les quatre flics soient accusés de meurtre.

 

Malgré la pluie, les balles en caoutchouc, le gaz lacrymogène, les habitants de Minneapolis ont continué de manifester le point levé. Sur les réseaux sociaux, les internautes, les associations, les activistes et de nombreuses célébrités demandent justice pour George Flyod.

  • 20
  •  
Afroculture.net

Leave a Response / laissez un commentaire