Afroculture.net

Nourris toi de tes racines et prend en main ton futur !

Sénégal : manifestation, trouble, le peuple sénégalais sous haute tension

Afroculture.net
  •  
  •  
  •  

Sénégal : manifestation, trouble, le peuple sénégalais sous haute tension.

Les internautes se mobilisent sur Twitter avec le hashtag #FreeSenegal, car la situation s’est aggravée au Sénégal. Il y a de nombreuses manifestations, émeutes, et le trouble s’installe dans le pays.

Mais qu’est-ce qui s’est passé exactement ? Quelle est la cause de ses troubles dans le pays ?

Mercredi 3 mars 2021, Ousmane Sonko, l’opposant au pouvoir, a été arrêté suite à des accusations de viol. En effet, une employée d’un salon de beauté a porté plainte contre lui, en février, pour viol et menaces de mort. Le député sénégalais, ancien inspecteur des impôts de 46 ans,  a réfuté ses accusations et souligne que c’est un complot organisé par le président Sall pour l’écarter de la prochaine présidentielle. Il est arrivé troisième à l’élection présidentielle de 2019 avec 15% des voix et de nombreux Sénégalais le soutiennent.

Le président a démenti la version de son opposant et a préféré gardé le silence. Pendant qu’Ousmane Sonko se rendait au tribunal pour faire toute la lumière dans cette histoire. Il a été arrêté officiellement pour trouble à l’ordre public.

Manifestation et émeute, la situation dégringole.

Son arrestation a provoqué la colère et l’indignation chez ses partisans, qui sont partis manifester pour sa libération en criant«Libérez Sonko» . Plusieurs quartiers de la capitale et différentes villes du pays ont été le théâtre d’affrontements entre jeunes et forces de police, de saccages et de pillages de magasins. 9 personnes sont mortes au Sénégal dans les affrontements entre les manifestants et les forces de l’ordre. Depuis la pandémie de Covid-19, les gens sont fatigués et exaspérés par la situation du pays et la vie de plus en plus difficile.


Coupure d’Internet, émeute dans le pays.

Avec le hashtag #FreeSénégal, les internautes ont rapporté que le gouvernement a coupé Internet. On observe aussi des restrictions sur les réseaux sociaux sur Facebook, YouTube, WhatsApp et Telegram et les applications de messagerie. On dénonce des arrestations arbitraires.

Amnesty International déclare dans un communiqué :

“Les autorités sénégalaises doivent immédiatement cesser les arrestations arbitraires d’opposants et d’activistes, respecter la liberté de réunion pacifique et la liberté d’expression, et faire la lumière sur la présence d’hommes armés de gourdins aux côtés des forces de sécurité.”

On espère de tout cœur que la paix va revenir au Sénégal.

 


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags : Sénégal
Afroculture.net

Leave a Response / laissez un commentaire