Afroculture.net

Nourris toi de tes racines et prend en main ton futur !

Qui sont les marrons ? : résistants de l’esclavage en Jamaïque

Afroculture.net
  •  
  •  
  •  

Qui sont les marrons ? : résistants de l’esclavage en Jamaïque.

Les marrons étaient les descendants des Afro-Caribéens. C’etaient des esclaves asservis qui se sont échappés de l’esclavage et ont formé des colonies indépendantes de femmes, hommes et enfants libres. En Jamaïque, ce groupe a été appelé Coromantie ou Koromantee. Ils ont formé leur propre communauté dans les régions montagneuses de l’île. Ils venaient de la région Akan de l’Afrique de l’Ouest et d’autres régions d’Afrique.

Un combat pour la liberté
Ils étaient considérés comme des combattants féroces, meurtriers et durs à la défaite. Ils ont refusé leurs tristes destinées d’esclaves et on préfère résister et se battre pour leurs libertés.
Pendant la gouvernance espagnole, jusqu’en 1650, les esclaves se sont échappés et se sont mariés avec les habitants natifs de l’île, les Arawaks.
Plus tard, quand les Anglais ont pris le contrôle de la colonie, la plupart des esclaves étaient capables de fuir les plantations pour rejoindre les deux principaux groupes de marrons en Jamaïque : les Windward et les Leeward, menés respectivement par leur chef Nanny et Capitaine Cudjoe.

Résistance face à l’esclavage
Entre 1655 et 1830, ils dirigèrent la plupart des rébellions d’esclaves en Jamaïque. La vie spirituelle et religieuse était importante. Presque toutes les rébellions d’esclaves ont impliqué des pratiques spirituelles africaines. Les pratiques spirituelles telles que Obeah (et le vaudou en Haïti) ont évolué d’Afrique, et pendant les périodes d’esclavage ont été d’une grande importance pour la population noire.

Nanny : la reine des marrons

Nanny est la reine des marrons. C’est une héroïne et leader jamaïcaine, figure emblématique de la résistance des marrons contre l’esclavage. 

Cette femme guerrière fut kidnappée et réduite à l’esclavage en Jamaïque avec des membres de son peuple. Avec ses frères Accompong, Cudjoe, Johnny et Quao, ils s’enfuirent de la plantation et se cachèrent dans la région Blue Mountains. De là, ils menèrent plusieurs révoltes à travers la Jamaïque. Pendant plus de 30 ans, elle libéra plus de 800 esclaves et les aida à s’installer dans les communautés Marrons.

Nanny et ses frères combattants se sont divisés pour organiser plus de communautés marron à travers la Jamaïque. Nanny et Quao ont fondé les communautés dans la commune de Portland. Accompong s’est rendu dans la commune de Saint Elisabeth dans une commune appelée Accompong Town. Cudjoe est allé dans la commune de Saint James et a organisé un village qui plus tard a été nommé la ville Cudjoe Town.


Leur résistance à l’esclavage s’appuyait sur leurs cultures et leurs identités africaines. À chaque célébration annuelle de Marron des traités de paix de 1739, il y a un élément «privé» des festivités auxquelles seuls les Marron pouvaient assister, où les ancêtres sont censés visiter les vivants, y compris la reine Nanny qui est honorée.

Pendant plus de 150 ans, les marrons ont aidé à libérer les esclaves des plantations en endommageant les terres et les propriétés appartenant aux propriétaires des plantations.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Afroculture.net

Leave a Response / laissez un commentaire