Afrique : les énergies renouvelables pour lutter contre le manque d’infrastructure

Afroculture.net
Share
  •  
  •  
  •  
  •  
énergie renouvelable afrique
Quelles sont les solutions d’énergies renouvelables pour palier au manque d’infrastructure en Afrique ? Comment sauver son village de la sécheresse et de la famine ? De nombreux africains font appel aux énergies renouvelables (éolien, solaire, biomasse, etc.) pour lutter contre le manque d’électricité.

Afrique : les énergies renouvelables pour lutter contre le manque d’infrastructure

Contexte général
Beaucoup de pays d’Afrique souffrent d’un manque d’infrastructures. En effet, plus de 80 % de la population rurale, environ 600 millions de personnes n’ont pas accès à l’électricité. Ce manque est la source de nombreux problèmes économiques, sanitaires et environnementaux. Pour palier à ces difficultés, les gens abattent des arbres en grand nombre, sans reboiser et utilisent le bois pour le quotidien des ménages (cuisson des aliments, bois de chauffage). L’utilisation massive du bois ou du charbon de bois, comme source d’énergie, a de graves conséquences, car elle engendre la déforestation. Puis lorsque qu’il n’y a plus de forêts, pas assez d’eau, la sécheresse et la famine s’installent. De plus, certains ménages utilisent le kérosène pour avoir de la lumière. Mais, les conséquences sont tragiques, car les épaisses fumées noires peuvent vous rendre malade. Le manque d’accès aux infrastructures, la mauvaise utilisation des énergies existantes, la pollution,  l’eau sale entraînent chaque année la mort de millions de personnes dans les pays sous- développées.

Les différents problèmes rencontrés par les Africains :

  • Manque d’accès à l’électricité.
  • La déforestation suite à une utilisation massive du bois ou charbon de bois.
  •  La sécheresse et la famine. Le fait d’abattre des arbres en excès pour la cuisson des aliments ou le bois de chauffage et ne pas penser à les replanter + le manque d’eau entraîne la déforestation, suivit de la sécheresse et la famine.
  • La famine. Rien ne pousse, les gens commencent à mourir de faim. C’est une véritable crise alimentaire.
  • Le manque d’accès à l’eau potable. L’eau propre est un droit est un droit pour tout être humain sur cette terre.
  • L’obscurité et l’absence de lumière. Suite au manque d’électricité, certains villages sont plongés dans le noir. Pour palier à ce problème, certaines familles utilisent du kérosène dans les lampes pour avoir de la lumière.  Mais, les lampes de pétrole engendrent des maladies respiratoires.
  • Les hôpitaux, les écoles, les rues souffrent aussi du manque d’électricité. C’est un véritable souci, car dans les hôpitaux, on ne peut pas accoucher dans de bonnes conditions suite aux pannes de courant. Dans le cas des écoles, les enfants ne peuvent pas bien étudier le soir, car il n’y a pas de lumière. Et pour rentrer chez soi, c’est l’obscurité totale.
  • Problème de formation et transmission des savoirs. C’est bien gentil à une ONG de venir déposer des pompes à eau ou autres matériels en Afrique. Mais, si les habitants ne savent pas comment réparer et entretenir ces machines, leurs actions n’a donc aucun intérêt. Il faut ainsi miser sur la formation pour apprendre aux habitants, comment construire, réparer et entretenir ces nouvelles technologies. Mais surtout, en utilisant du matériel de cette région. Comme dit William Kamkwamba :

 À quoi bon une pompe à eau de la Suède où il n’y a pas personne autour pour le fixer quand il se casse ? »

  • Le bruit incessant des groupes électrogènes.
  • Coupures de courants réguliers.
  • Problèmes de logistiques et vétusté des centrales ou du matériel entraînent des black-out fréquents. (Les aéroports ne sont pas épargnés.
  • Problème de financement et d’approvisionnement.
  • Lutter contre le chômage.

Objectif et enjeu pour les pays africains et ceux en voie de développement

  • Pour moi, je pense que la première chose à retenir, est que ce qui fonctionne pour l’autre, ne fonctionne pas forcément chez soi.
  • Il faut trouver des solutions qui s’adaptent à son environnement, car chaque pays est différent. On n’a pas tous les mêmes besoins et les mêmes priorités. Il faut bien analyser l’environnement dans lequel on vit pour choisir les bonnes solutions d’énergies renouvelables. Par exemple, si dans votre pays, vous avez du soleil toute l’année. Privilégier les énergies solaires. Ou, si vous avez beaucoup de vents (cas du Malawi). Alors, choisissez les énergies éoliennes. 
  • L’électricité est un véritable enjeu pour les Africains ou les pays en voie de développement dans la vie quotidienne. 
  • Adapter votre budget à votre situation. Si vous êtes un pays en voie de développement et que vous avez un manque de budget. Faites appel à des systèmes ou matériels à faible coût pour pomper l’eau. (le recyclage de certains matériels peut être utile pour baisser les coûts des équipements).
  • Méfiez-vous des cadeaux empoisonnés ou « investissements » empoisonnés. Tout ce qui brille n’est pas or. Certaines personnes mal intentionnées viennent soi-disant, vous aidez. Mais leur objectif premier est de faire du chiffre.  C’est triste à dire, mais ils font de l’argent sur votre souffrance et votre misère.
  • Vaux mieux qu’un pays mise sur l’éducation, la formation au lieu d’accepter des investissements « empoisonnés » qui ne seront pas utile à l’intérêt collectif du peuple. Vaux mieux compter sur soi vous-même et mettez votre foi en Dieu. Pour moi, l’avenir de l’Afrique, ne se fera que si les Africains ne comptent que sur eux-mêmes pour se développer.  Si des enfants comme William Kamkwamba ou ces 4 filles nigérianes, à seulement 13 ou 14 ans sont capables de construire un générateur d’électricité ou une éolienne sans formation spécifique, alors pourquoi pas vous. L’éducation ou pour ceux qui ne peuvent pas aller à l’école, aller à la bibliothèque, instruisez-vous grâce aux livres.
  • Comptez en premier lieu que sur vous-mêmes. N’oubliez pas que  votre regard est différent de celui qui ne vit pas là et ne connaît pas vos problèmes. Vous cherchez des solutions par nécessité, car vous en avez besoin, mais aussi pour l’intérêt collectif. Alors que ceux qui vous promettent mille et une merveilles, matériels pour vous aider, regardent malheureusement le chiffre. Combien vous allez les rapporter. Et une personne qui regarde son compte banque, le chiffre, désolé ne peut pas vous aidez. Ayez confiance en vous-mêmes et apprenez à vous développer seul.

La solution : les énergies renouvelables

Pour le continent africain ou les pays en voie de développement, les énergies renouvelables peuvent aider à palier le manque d’infrastructure.

C’est quoi les énergies renouvelables ?

Les énergies renouvelables sont des sources d’énergie, dont le renouvellement  est naturel, inépuisable et rapide. On peut citer le soleil, le vent, la chaleur de la terre, les eaux ou les matières organiques peuvent être utilisées pour palier au manque d’infrastructure. Ce sont des sources d’énergies naturelles
Les avantages des énergies renouvelables :

  • Les énergies sont disponibles, gratuite, émettent très peu de gaz à effet de serre.
  • Utile pour contrer le manque d’ infrastructure (en énergie, électricité)
  • Efficace, pour améliorer la qualité de vie des habitants (lumière, hôpitaux, école)
  • Luttent contre la déforestation associée à cela (la sécheresse, le manque d’eau)
  • Source de création d’emploi (formation + transmission des savoirs) donc luttent ainsi contre le chômage. Une bonne dynamique, accompagnée d’une incitation à l’entrepreneuriat est une bonne solution pour lutter contre le chômage.
  • Le gouvernement ou les sociétés peuvent  créer une dynamique en donnant des opportunités de travail aux habitants.

 _Pousser les gens à reboiser, replanter les forets pour lutter contre la déforestation. Bien sûr, on les rémunérant avec un salaire. C’est très utile pour sauver les forets et la planète, vu que les gens coupent les arbres, mais ne reboisent pas. Ben, tu les incites à reboiser en créant des emplois.
_Montage d’appareil et kits solaires.
_Mécaniciens pour entretenir et réparer les pompes à eau ou les éoliennes, par exemples.
Les énergies renouvelables peuvent être une source de création d’emplois pour les habitants de ces pays.

Quels sont les différents types d’énergies renouvelables ?

objectif énergie renouvelable afrique
Il existe 6 types d’énergies renouvelables.

  • 1) L’énergie solaire

Le soleil est la principale source d’énergies renouvelables. Son rayonnement électromagnétique véhicule de l’énergie.
L’énergie solaire peut être utilisée :

  • pour éclairer (accès à la lumière)
  • pour chauffer des bâtiments.
  • pour cuisiner.
  • mais aussi pour produire de l’électricité.
  • Ainsi, elle permet de réduire la consommation de l’électricité (EDF) ou l’emploi d’équipements mécaniques.

Il y a deux familles d’utilisation de l’énergie solaire :

  • L’énergie solaire thermique.

On utilise la chaleur transmise par le rayonnement. C’est-à-dire, les rayons du soleil chauffent l’eau grâce à des capteurs solaires.
L’énergie thermique est utile pour chauffer des locaux ou l’eau sanitaire. Exemple d’appareil : le four solaire pour la cuisson des aliments ou un chauffe à eau solaire, panneaux solaires chauffants, etc.

  • L’énergie photovoltaïque.

On utilise le rayonnement lui-même pour produire de l’électricité. Cette source de lumière peut être naturelle (soleil) ou artificielle (une ampoule). Plus précisément, dans le cas du soleil, l’énergie photovoltaïque est captée par des cellules photovoltaïques (composant électronique) qui fournissent de l’électricité lorsqu’il est exposé à la lumière. En effet, les rayons du soleil créent de l’électricité grâce à des cellules photovoltaïques ou des centrales solaires.
        En règle générale :
Choisir des emplacements stratégiques tels que les fenêtres, les saillies et les masses thermiques.
L’énergie solaire peut être exploitée seulement durant le jour et à condition que la lumière du soleil ne soit pas bloquée par des nuages, des édifices ou d’autres obstacles.

  • 2) L’énergie éolienne

L’énergie éolienne dépend du vent. La force du vent fait tourner des éoliennes ou moulins à vent pour créer de l’électricité. En gros, les déplacements des mouvements d’air (énergie mécanique) sont à la base de l’énergie éolienne.
Aujourd’hui, les éoliennes ont pris la place des moulins à vent. Elles transforment l’énergie mécanique en énergie électrique, qui sera consommée directement sur place.
De quoi se compose une éolienne ?

  •  Une hélice
  • Un mât
  •  Une  nacelle qui possède un alternateur pour créer de l’électricité
  •  les lignes électriques pour évacuer et transporter l’énergie électrique (lorsqu’elle est raccordée au réseau).

Une éolienne peut être utilisée pour :

  • générer de l’électricité (seule éolienne de 2 MW fournit de l’électricité pour 2 000 personnes)
  • produire de l’eau (jusqu’à 2.000 litres d’eau potable par jour)
  • chauffer
  • faire tourner les moulins à grains
  • pomper de l’ eau (pour irrigation des sols)

Exemple d’appareil : une éolienne ou moulins à vent pour moudre le grain.
Avantage du vent : disponible, gratuite et économique, n’émet aucun gaz à effet de serre.
Attention, il faut bien vérifier :
_Les zones d’installations.
_Faire une étude minutieuse sur la vitesse du vent et les turbulences.

  • 3) L’énergie de la biomasse

C’est l’énergie solaire stockée sous forme organique grâce à la photosynthèse. Elle dépend du cycle de la matière vivante végétale et animale. L’énergie biomasse fabrique de l’électricité grâce à la combustion ou métabolisation de ces matières. Plus en détail, la combustion des matières organiques (plantes, arbres (bois), déchets animaux, agricoles ou urbains) ou du biogaz issu de la fermentation de ces matières produit de la chaleur ou de l’électricité.
Cette énergie est renouvelable à condition que les quantités brûlées n’excèdent pas les quantités produites.

Quelle est la différence entre la biomasse par combustion et la biomasse par méthanisation ?

La biomasse par combustion La biomasse par méthanisation
On brûle les déchets pour produire de l’électricité ou de la chaleur. Parfois, on fait les deux.
On utilise le bois (la principale énergie renouvelable), les déchets animaux, agricoles ou urbains, les végétaux (canne à sucre, paille, arachide, noix de coco,manioc,etc.) que l’on transforme en biocarburant.
Les provenant de sources renouvelables sont une forme de plus en plus répandue de bioénergie. La matière première agricole servant à la production de l’éthanol, un produit de remplacement de l’essence, est notamment le maïs, le blé et l’orge. En outre, l’huile végétale et de gras animal peuvent servir à produire du biodiesel, un produit de remplacement du diesel.
Premièrement, on transforme les déchets (déchets ménagers, fumier, lisier d’animaux, les papiers, les cartons, les boues de stations d’épuration, les eaux d’égouts)  en un biogaz par fermentation grâce à des bactéries (micro-organismes).
Secondement, on brûle le biogaz. Ce biogaz est composé de méthane et se rapproche du gaz naturel.

Mais n’oubliez pas qu’une utilisation excessive du bois peut engendrer la déforestation. Il faut limiter le nombre d’arbres à couper et surtout penser à reboiser au maximum.
La biomasse est la méthode la plus ancienne dans l’histoire de l’humanité.
Exemple d’utilisation : production d’électricité, chaleur ou biocarburants tels que l’éthanol ou issu des déchets par exemple pour faire rouler une voiture.

  • 4) L’énergie hydraulique

L’énergie hydraulique dépend de la force de l’eau. Elle permet de fournir de l’électricité, dans les centrales hydroélectriques, grâce à la force de l’eau. Cette force dépend soit de la hauteur de la chute d’eau (centrales de haute ou moyenne chute), soit du débit des fleuves et des rivières (centrales au fil de l’eau). En effet, la force de l’eau des chutes retenue par des barrages ou celle qui alimente les aménagements « au fil de l’eau » fait tourné les turbines des centrales pour créer de l’électricité.

Origine de cette énergie dans les phénomènes météorologiques ( l’énergie solaire)
C’est-à-dire, l’action du soleil provoque l’évaporation de l’eau, principalement dans les océans et en libère une partie sur les continents à des altitudes variables. Ces mouvements nous renvoient au cycle de l’eau. La vapeur d’eau possède une énergie de pesanteur, qui peut être captée et transformée dans des barrages hydroélectriques, lors du retour de l’eau vers les océans.
Exemple d’utilisation : création de barrages hydroélectriques ou centrale hydraulique.
De quoi se compose une centrale hydraulique ?

  • Un barrage pour retenir l’eau
  • Une centrale qui crée l’électricité.
  • Des lignes électriques pour évacuer et transporter l’énergie électrique

Avantage : économique à long terme, utilisation rapide en grande quantité et n’émet aucun gaz à effet de serre.

  • 5) L’énergie de la géothermie

L’énergie géothermique dépend de la chaleur de la terre. Le principe consiste à extraire l’énergie géothermique contenue dans le sol pour l’utiliser sous forme de chauffage ou pour la transformer en électricité. En effet, la chaleur du sous-sol chauffe directement l’eau ou fait tourner les turbines des centrales pour produire de l’électricité.
De quoi se compose une centrale géothermique ?

  • Une pompe
  • Une usine pour produire de l’électricité
  • Des lignes électriques qui la transportent

Avantage : la chaleur de la terre est gratuite et n’émet aucun gaz à effet de serre.
Inconvénient : il faut faire attention à cette méthode (une étude au préalable s’impose), car la modification des pressions dans les sous-sols ont un impact sur l’activité sismique. Cette énergie peut engendrer l‘augmentation des tremblements des terres.
Exemple d’appareil : chauffage par géothermie.

  • 6) Les énergies marines

Les flux naturels d’énergie des eaux marines et de la matière marine sont utilisés pour produire de l’électricité. C’est-à-dire, les énergies marines dépendent des eaux des mers et des océans. En effet, la force des marées fait tourner les turbines des centrales pour produire de l’électricité.
  Les différentes énergies marines :

  • Les marées
  • Les courants marins
  • Les vagues et la houle
  • La biomasse marine (algues & phytoplancton)
  • L’énergie thermique des mers
  • L’énergie osmotique

Avantage : l’eau est gratuite, disponible et n’émet aucun gaz à effet de serre.
Inconvénient : des obstacles environnementaux,  techniques et économiques persistent. C’est pour cela qu’elle n’est pas une source d’énergie largement exploitée.
En finalité, grâce aux énergies renouvelables,  il est possible de créer de l’énergie utilisable sous la forme de carburant pour le transport, l’électricité, de chaleur industrielle, et d’énergie thermique pour chauffer l’eau et chauffer ou climatiser les bâtiments.
Les inconvénients de ces énergies
Il n’y a aucune solution sans problèmes. Il faut innover et palier les différents problèmes liés aux énergies renouvelables dans le bien-être de tous.

  • Risque sismique
  • Risque pour la faune.
  • Nuisance du bruit (installer les éoliennes ou barrages éloignés des habitations)
  • Risque et danger pour les oiseaux. Mettre en place des éoliennes à axe vertical, type Savonius hélicoïdales, pour diminuer le risque de tuer des oiseaux.
  • La pollution
  • Contrôler et limiter la pêche excessive.
  • Entretien et la réparions du matériel utilisé.
  • Faire des passes à poissons si on installe des barrages hydroélectriques. Car bien souvent, elles empêchent la migration des poissons.

Exemple de cas : l’exemple William Kamkwamba
                                        LIRE SON HISTOIRE EN CLIQUANT ICI SUR WILLIAM KAMKWAMBA 

William kamkwamba déclare :

 Je voudrais dire quelque chose à tous les gens, comme moi, aux Africains et aux pauvres qui luttent avec leurs rêves, Que Dieu vous exauce. Peut-être qu’un jour, vous verrez cette vidéo sur internet. Je vous le dis, ayez confiance en vous et croyez-y. Quoi qu’il arrive ne renoncez pas. »

Dans une interview, il raconte : « En Afrique, tous les gens intelligents quittent le pays. Voilà pourquoi je veux rentrer à la maison et développer ma région. Qui d’autre va le faire ? Une organisation d’aide ? Le gouvernement ? Non, nous devons le faire nous-mêmes. »
Les énergies renouvelables, par exemple le solaire et l’éolienne peuvent être une solution au manque d’infrastructures. Il faut que le gouvernement aide les gens à travers l’éducation, la formation. Ils doivent savoir comment utiliser les matériaux propres de leurs régions, et en cas de panne savoir les réparer.
William a appliqué ses talents en Afrique, en particulier dans son village natal. De quelles façons :

  • Il a aidé à construire des salles de classe avec des installations de panneaux solaires dans l’école primaire et secondaire, qui permettent aux élèves d’étudier la nuit.
  • Il a aussi contribué, à travers son projet, d’introduire l’ordinateur pour les enfants. Pour que dès leur plus jeune âge, ils apprennent à l’utiliser.
  • Grâce à sa notoriété, son lycée a reçu de nombreux dons. De plus, il a créé avec d’autres une bibliothèque numérique pour stocker des informations académiques au sein d’un réseau local. Grâce à un simple routeur, les élèves peuvent y avoir accès.
  • Il travaille sur un projet de digesteur de biogaz dans le village Masitala, qui utilise de la bouse de vache pour produire du gaz pour la cuisson, fournissant ainsi une source d’énergie alternative au bois de chauffage. En outre, le lisier transformé peut être utilisé comme engrais pour les cultures, résultant dans une situation gagnant-gagnant pour les femmes. Son projet permet également de réduire la dépendance excessive du bois de chauffage et la déforestation globale. 
  • Dans son projet, ils ont également enseigné aux gens comment réparer et entretenir les pompes à eau en bon état pour les puits d’eau.Il mise ainsi sur la formation, dans le but de réduire l’incidence des maladies liées à transmission hydrique.
  • Mit en place la création d’une équipe de football pour les filles et les garçons. Dans l’objectif, de fournir un lieu d’occupation pour ceux qui ont abandonné l’école. Lutter ainsi contre l’inactivité et les motivés.. 
  • Les matchs créent également des opportunités d’affaire pour les petites entreprises. Les femmes et les familles dans la région apportent des produits alimentaires pour les vendre aux spectateurs.

En bref :
_Source d’emploi, les énergies renouvelables apportent des avantages considérables dans la vie de l’homme (accès à l’eau propre, à la lumière ou à l’électricité).
_L’Afrique doit miser avant tout sur l’éducation, la formation de ces nouvelles ressources. De jeunes enfants comme William kamkwamba, 4 filles nigérianes âgées seulement de 13 à 14 ans regorgent de talent et d’ingéniosité. Sans formation scolaire, ils sont arrivés à créer dans le cas de William, une éolienne ou des générateurs d’électricité pour alimenter des lampes ou recharger des téléphones portables, alors pourquoi pas vous.
_Il faut ainsi miser sur cette jeunesse innovatrice, dynamique, créatrice et mettre un point d’honneur à inciter à l’entrepreneuriat.
_Des chanteurs comme Akon ont compris l’intérêt majeur des énergies renouvelables. Il a mis en place une école dans ce domaine et parcoure de nombreux pays africains pour défendre son projet. De nombreux musiciens, chanteurs, sportifs, acteurs du continent ou de la diaspora africaine doivent prendre exemple sur Akon. Car l’Afrique a besoin d’aide pour se développer, non pas de création de boîte de nuit, mais d’acte concret pour palier à ces problèmes d’infrastructure.

En conclusion, l’Afrique souffre d’un manque considérable aux infrastructures. Les énergies renouvelables peuvent être une solution pour palier ces problèmes, mais il faut tenir compte du bien-être de l’environnement, des habitants, de la nature et des animaux.  L’Afrique doit avant tout compter que sur eux-mêmes et non sur les autres. Un esprit positif, combatif et dynamique sera plus apte à apporter les changements nécessaires au développement du continent africain.

  •  
  •  
Afroculture.net

2 commentaires

Leave a Response / laissez un commentaire