VIH : une patiente guérie du sida naturellement sans traitement médical

Afroculture.net
  •  
  •  

VIH : une patiente guérie du sida naturellement sans traitement médical.

Les miracles existent. Pour la deuxième fois, une patiente guérie du sida naturellement sans traitement médical. C’est une véritable lueur d’espoir pour les millions de personnes malades du Sida dans le monde. Mais comment tout cela est-il possible ? Qui sont ces personnes qui ont guéri du sida ? Quel est l’avis des scientifiques.

Qui est cette patiente ?

En Argentine, une femme de 30 ans, porteuse du VIH a guéri totalement du sida sans le moindre traitement médical. C’est un véritable miracle lorsque nous savons que cette maladie reste inguérissable. Elle a souhaité rester anonyme et porte le pseudo de « patiente Esperanza “.

Diagnostiquée séropositive en 2013, elle a fait l’objet d’un suivi médical complexe. En 2017, des chercheurs internationaux se sont intéressés à son ADN et en 2020, ces derniers ont voulu examiner son placenta, après l’accouchement. Après avoir séquencé des milliards de cellules, les chercheurs de l’université de Buenos Aires, de Harvard et de MIT ont affirmé qu’aucune trace du VIH n’avait été détectée.

De plus, la “patiente Esperanza”  a eu une fille qui n’est pas séropositive. Pendant sa grossesse, elle n’a reçu un traitement antirétroviral de trithérapie que quelques mois en 2017, pendant une grossesse.  Elle attend  un deuxième enfant avec son compagnon.

Scientifiquement 

C’est la deuxième fois que la communauté scientifique observe ce type de phénomène de guérison naturel du Sida.

Le lundi 15 novembre, un article publié dans le journal scientifique « Annals of Internal Medicine », affirme que la “patiente Esperanza” a réussi à à se débarrasser du virus sans le moindre traitement médical. Cela témoigne que le corps humain est capable de se remettre seul du virus de l’immunodéficience humaine. L’analyse des dans 1,1 milliard de cellules de cette patiente n’a pas permis d’identifier la présence du VIH. Ils lui ont alors prélevé 150 millions de lymphocytes TD4 (le type de globules blancs infectés par le VIH), ont essayé d’en faire sortir le virus in vitro, ce qui est habituellement très facile, et ils n’y sont pas arrivés. L’analyse qu’ils ont faite sur cette patiente est tout simplement impressionnante.

Cette absence du VIH malgré l’ampleur du test « suggère que ce patient pourrait avoir naturellement obtenu une guérison stérilisante de l’infection par le VIH-1 ».

En revanche, les analyses ont bien identifié des fragments de gènes viraux qui permettent d’affirmer que la patiente a bien été infectée à un moment donné par le VIH.

Dans le monde, seulement 4 personnes ont été déclarées comme étant “guéri” du Sida. Ces personnes sont passées de positives à négatives en quelques mois sans traitement. 

Qui est le second cas de guérison naturel ?

Guérir du sida naturellement, est-ce possible ? Oui, il y a un second cas de guérison naturel. Il s’agit de la « patiente de San Francisco », âgé de 67 ans. Elle s’appelle Loreen Willenburg. Elle avait réussi à guérir du sida grâce à son immunité naturelle. Son cas avait été partagé par la communauté scientifique en 2020.

Autres cas de guérison grâce à une greffe de cellules-souches.

Deux autres patients atteints du sida ont également été déclarés guéris du sida. Il s’agit du « patient de Londres » et « patient de Berlin ». Le “patient de Londres” s’intitule  Adam Castillejo. Son histoire a été publié dans le New York Times. Vous pouvez en savoir plus sur le “patient de Berlin” qui se nomme Timothy Ray Brown. Lisez son histoire sur le site VIH.org.

Mais à la différence de la patiente “Esperanza”, ils avaient bénéficié d’une greffe de cellules-souches car ils souffraient par ailleurs d’un cancer. Ce sont les cellules immunitaires du donneur qui semblent avoir bloqué l’infection par le VIH.

Quel est l’avis des scientifiques ?

Avec ce nouveau cas de guérison naturel, la communauté scientifique veut se concentrer sur ces “contrôleurs d’élite“, c’est-à-dire ces personnes dont le système immunitaire serait parvenu naturellement à supprimer toute trace du VIH. L’étude de ces patients est une véritable avancée pour les chercheurs.

le Dr Xu Yu (Chercheuse au Ragon Institute of Massachusetts General Hospital, au MIT et à Harvard) a expliqué au Time que la découverte de ce second cas laisse penser que, bien que rares, les contrôleurs d’élites pourraient être plus nombreux.

Elle poursuit :

“C’est vraiment le miracle du système immunitaire humain qui l’a fait.”

« De nombreux facteurs immunitaires pourraient jouer un rôle », selon elle. « Si nous avons une cohorte de ces cas extrêmement rares, cela nous permettra d’analyser réellement leurs réponses immunitaires de manière plus approfondie et plus large et, espérons-le, nous donnera un indice sur les facteurs immunitaires qui contribuent le plus à cet état », explique-t-elle. « Ensuite, nous pourrons appliquer ce que nous apprenons à la population générale ».

“”Cela nous donne l’espoir qu’un remède naturel contre le VIH est réellement possible.”

Monsef Benkirane, directeur du laboratoire de virologie moléculaire de l’Institut de génétique humaine de l’université de Montpellier, a été interrogé sur Franceinfo sur le sujet.

Il déclare :

L’étude est extrêmement sérieuse. L’ensemble des équipes impliquées sont des équipes phares dans ce domaine. Elles venaient de publier un article dans la revue Nature sur ce qu’on appelle les “elite controllers”, ces patients qui contrôlent le virus [sans être guéris] de façon spontanée sans aucun traitement. On les connaît, on sait qu’ils représentent environ 0,5 % de la population. “

Il rajoute :

” Chez les “elite controllers“, ces patients qui parviennent spontanément à contrôler l’infection, on sait qu’on constate une réponse immunitaire très forte des lymphocytes T CD8 [un autre type de globules blancs], qu’on ne voit pas chez les autres patients. Environ 50 % d’entre eux sont porteurs d’un gène qui favorise également leur réponse immunitaire. Est-ce que, dans certaines conditions, cela permet d’éliminer toute trace de virus capable de se reproduire ? On peut l’imaginer.

Serawit Bruck-Landais, directrice du pôle qualité et recherche en santé du Sidaction, donne encore plus d’explications sur les cas de guérisons.

Il explique sur Franceculture :

Les cas de la patiente d’Esperanza et du patient de San Francisco se ressemblent beaucoup : ce sont des patients qui n’ont plus de traces du virus alors qu’ils n’ont pas été sous traitement, donc ce sont des guérisons “naturelles“. 

Des personnes qui sont dans ce cas (avoir contrôlé le virus sans traitement) représentent à peu près 1 % des personnes qui vivent avec le VIH. Ces personnes ont une diversité immunologique importante, mais ce sont des personnes qui ont eu un contrôle dans le premier mois d’infection. Elles ont des cellules immunitaires beaucoup plus performantes. C’est ce que les chercheurs creusent pour comprendre comment on peut parvenir à un contrôle du virus sans traitement. Pour l’instant, on est toujours dans la phase de recherche.”

Pourquoi il n y a aucune guérison du sida grâce aux médicaments ?

Les traitements actuels du sida reposent sur des antirétroviraux. Ils empêchent la multiplication du VIH dans l’organisme des malades, mais ils ne permettent pas d’éradiquer la maladie et de guérir. Les antirétroviraux permettent au malade su sida donc d’avoir une vie presque normale.

Petit rappel sur le Sida et comment on l’attrape ?

Qu’est-ce que le sida ?

Le VIH est un rétrovirus. C’est-à-dire, c’est un virus qui n’a pas d’ADN, mais un ARN (acide ribonucléique). L’organisme se transforme et l’intègre dans notre génome. Une fois qu’on l’a intériorisé, il est très difficile de l’éradiquer, car il fait partie de notre génome et se multiplie autant que les cellules. C’est un virus qui cause l’immunodéficience humaine, et qui mute énormément, ce qui l’empêche d’être bien visé par le système immunitaire. Il attaque le système immunitaire et l’empêche de fonctionner normalement. Une personne séropositive est porteuse du VIH. Elle peut le transmettre même sans avoir de symptômes de maladie.

On ne sait pas guérir le sida, mais on contrôle la multiplication du virus à l’intérieur du corps par les anti-rétroviraux pour permettre aux malades de vivre plus longtemps. Les traitements font appel à l’association de plusieurs médicaments “trithérapie, multithérapie”. Ils ont beaucoup d’effets indésirables même si les derniers traitements sont mieux supportés.

Quelques chiffres

38 millions de personnes étaient malades du sida dans le monde en 2020, dont 1,5 millions infectées cette année-là, selon l’ONUSIDA, le Programme commun des Nations unies sur le VIH.

La mortalité liée au sida a diminué de 53 % chez les femmes et les filles et de 41 % chez les hommes et les garçons depuis 2010. 680.000 personnes sont mortes du sida en 2020.

Comment se transmet-il ?

Si un des partenaires est contaminé et porteur du VIH, il y a contamination.

La transmission se fait :

  •  lors des relations sexuelles à travers les différentes muqueuses (vagin, col de l’utérus, anus ou gland) par le sperme, le liquide séminal (la goutte avant l’éjaculation), les sécrétions vaginales, le sang (pendant les règles)
  •  de la mère à l’enfant au cours de la grossesse, mais surtout lors de l’accouchement et pendant l’allaitement. Un traitement est donné à la mère pour empêcher le passage du virus et à l’enfant dans les premières semaines de sa vie : cela a permis de réduire le taux de transmission à moins de 1 %.
  • Lors d’échange de seringues dans le cas des drogués.
  •  lors de piercing, tatouage réalisés dans un cadre ne respectant pas les règles d’hygiène et d’asepsie.

 

Toutes ces guérisons donnent des pistes et de l’espoir aux chercheurs. On peut souligner les nombreux progrès, où des personnes peuvent vivre aujourd’hui avec le virus et ne pas le transmettre. 

En suivant de près, ces patients guéris naturellement du sida. Ils pourront, si Dieu le veut, trouver un traitement synonyme de délivrance et de bonheur pour beaucoup de malades du VIH.

  •  
  •  
Afroculture.net

Leave a Response / laissez un commentaire