Hommage au « griot électrique » : Mory Kanté, le célèbre chanteur & musicien guinéen, est décédé à l’âge de 70 ans

Afroculture.net
  •  
  • 405
  •  

Hommage au « griot électrique » : Mory Kanté, le célèbre chanteur & musicien guinéen, est décédé à l’âge de 70 ans

La Guinée et toute l’Afrique sont en pleurs. Le chanteur et musicien d’exception Mory Kanté est décédé, à l’âge de 70 ans, d’une longue maladie le 22 mai 2020, dans un hôpital à Conakry. Il était connu pour son tube Yéké yéké en 1988.

Surnommez le « griot électrique », il avait contribué à populariser la musique africaine et guinéenne à travers le monde, devenant un référence pour la jeunesse africaine, explique le chanteur sénégalais Ismaël Lo.

 

Quelques mots sur son parcours remarquable.

  • Né le29/03/1950à Albadaria ou préfecture de Kissidougou
  • Décédé le 22/05/2020
  • Genre musical : World Music
  • Début de carrière : 1971

Mory Kanté est né le 29 mars 1950 à Albadaria en Guinée française d’une mère malienne et d’un père guinéen.

Il est issu d’une famille de griots, poètes, chanteurs, historiens et journalistes. Dans son enfance, il est initié aux rituels traditionnels, au chant et au balafon. Très talentueux, il participe à de nombreuses cérémonies officielles où il dévoile tout son talent de chanteur et de musicien. En apprenant la guitare, il se passionne pour les musiques électrifiées. Il écoute de la rumba congolaise, la pop anglaise, le chachacha, mambo de Cuba. Il a apprend aussi à jouer de la Kora, qui va devenir un de ses instruments fêtiche.

Il va poursuivre sa formation à l’institut des arts de Bamako au Mali. Mais dès 1969, il cesse sa formation et joue dans différents orchestres.

À 21 ans, il est repéré par le saxophoniste, Tidiani Koné, du groupe de Salif Keita en 1971. Il lui propose qui lui propose d’intégrer le groupe, Rail Band de Bamako dont le chanteur est le Malien, Salif Keïta.

 

Sa musique

Son style est une fusion entre musique moderne et traditionnelle. Il a propulsé la musique africaine et guinéenne dans le monde, grâce à son tube incontournable Yéké yéké en 1988. Le single est vendu à plus d’un million d’exemplaires et se classe numéro 1 dans plusieurs pays du monde. Il a été sacré “Voix d’or” au Nigeria en 1976. Disque d’or en 1988, il a reçu une Victoire de la musique du meilleur album francophone. En 1990, l’album « Touma » est disque d’or en France. Il enchaîne les plus grands festivals et fait de grande tournée dans le monde. En 2001, il a été nommé Ambassadeur de bonne volonté de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture.

 

Ses funérailles

Les funérailles de l’artiste guinéen ont eu lieu le mardi 26 mai 2020 avec des chants et des griots mandingues en compagnie de ses amis et de sa famille.

 

Discographie

  • 2012 : La Guinéenne
  • 2004 : Sabou
  • 2001 : Tamala – Le voyageur
  • 1996 : Tatebola
  • 1994 : Nongo village
  • 1990 : Touma
  • 1987 : Akwaba Beach
  • 1986 : 10 kola nuts
  • 1984 : A Paris
  • 1982 : N’Diarabi
  • 1981 : Courougnegne

 

Hommage international

De nombreuses personnalités et internautes  lui ont rendu hommage sur les réseaux sociaux.


  •  
  • 405
  •  
  • 405
  •  
Afroculture.net

Leave a Response / laissez un commentaire