6 stars du basket congolais en NBA

   
SIDEBAR
»
S
I
D
E
B
A
R
«
Abonnez-vous à notre newsletter !

6 stars du basket congolais en NBA
janvier 3rd, 2016 by Charlotte B







basketteur congolais en NBA

Connaissez-vous les joueurs africains en NBA ?

 

6 stars du basket congolais en NBA

 

Dans tous les pays d’Afrique, le Basketball africain prend de plus en plus d’ampleur. Il s’améliore, s’agrandit et s’internationalise grâce à des joueurs africains pleins de talents.

La NBA est un rêve, un championnat élevé, difficile à atteindre pour beaucoup de joueurs. Elle comprend :

  • 1) La Ligue Américaine de Basketball (NBA, National Basketball Association).
  • 2) La Ligue Américaine de Basketball Féminin (WNBA, Women’s National Basketball Association).
  • 3) La Ligue de Développement de la NBA.

 

La concurrence est rude dans la grande ligue de Basketball professionnelle des Etats-Unis. Il ne faut pas avoir peur de travailler de plus en plus dure, pour obtenir un poste de titulaire. Il faut lutter avec férocité pour s’y maintenir. Et les blessures, vous guettent à la moindre occasion. Mais, si tu as du courage, de la persévérance, du talent et que tu n’as pas peur de l’échec. Tu peux y arriver.

 

Bismack Biyombo déclare lors d’une interview :

 Il y a 60 joueurs qui entrent et 60 joueurs qui sortent chaque année. Si vous ne vous améliorez pas, vous ne pouvez pas vous maintenir en NBA, vous devez chercher un autre endroit. »

 

Serge Ibaka motive les jeunes de croire en ses rêves :

 Je leur dis si je peux être joueur NBA, si je joue en NBA, ça veut dire que tout est possible. »

 Mais je me disais, un jour, je serai joueur professionnel de basket. Et je le croyais. Un jour, je le serai. Tous les jours, j’y croyais. J’y pense tous les jours. J’allais faire tout ce qu’il fallait pour y arriver. Et c’est devenu vrai. »

 

6 joueurs congolais de Kinshasa ou Brazzaville ont eu la chance de rentrer dans le cercle fermé des joueurs africains qui ont foulé le parquet de la NBA. Ils ont marqué et représenté le Basketball africain en dehors de ses frontières.  Et, ils ont fait rêver tout le continent africain. Le Basketball africain a pris beaucoup d’ampleur, mais il a besoin d’aide pour se développer encore plus :

  • Manque de terrains ou stades.
  • Manque de matériel pour entraînement : ballons de basket, les chaussures, survêtements ou d’autres équipements.
  • Manque de moyens
  • Nécessité d’avoir des coachs performants.
  • Amélioration + Objectif de grandeur du Basketball africain : Bismack Biyombo dit : « Les équipes africaines n’ont jamais fait mieux qu’une neuvième place en Coupe du monde (si l’on excepte l’Egypte, 5e sur dix en 1950).»
  • Manque d’infrastructure : les joueurs de Basketball africain, qui sont à l’étranger, doivent comprendre qu’il faut investir dans les infrastructures. En aidant, les gens sur place à avoir accès à l’électricité grâce aux énergies renouvelables. Car, à quoi sert de créer des terrains de basket ou hôpitaux s’il n’y a pas de lumière. L’Afrique souffre de panne de courants récurrents et dans certains endroits, c’est l’obscurité totale. Pourquoi pas penser à équiper les hôpitaux ou terrains de basket de panneaux solaires ?, pour que nos futurs prodiges puissent s’entraîner de jour comme de nuit.

 

                                      LIRE L’ARTICLE EN CLIQUANT ICI : SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN AFRIQUE

Pour les futurs talents du Basketball, il y a le Basketball Without Borders (Basketball sans Frontière), qui pourra vous aider à vous faire connaître. C’est un camp de détection de jeunes joueurs africains organisé depuis douze ans par la NBA en Afrique du Sud.

De plus, depuis 2015, il y a la NBA Africa Game 2015. C’est premier match NBA à se tenir en Afrique qui se compose d’une Team Afrique, qui regroupent des joueurs nés en Afrique ou d’origine africaine (seconde génération). Pour l’année 2015, la Team Afrique était composée :

  •  Luol Deng (né au Sud-Soudan). C’est le capitaine.
  •  Al-Farouq Aminu ( parents originaires du Nigéria) ;
  • Giannis Antetokounmpo (parents originaires du Nigéria) ;
  • Nicolas Batum (un parent originaire du Cameroun) ;
  • Bismack Biyombo (République Démocratique du Congo) ;
  •  Boris Diaw (un parent originaire du Sénégal) ;
  •  Gorgui Dieng (Sénégal) ;
  •  Festus Ezeli ( Nigeria) ;
  • Serge Ibaka (Congo) ;
  • et Luc Mbah a Moute (Cameroun).  

Mais, il y a aussi une Team World qui regroupe des joueurs du reste du monde.

Aujourd’hui, afroculture.net se concentre sur les joueurs  de la République du Congo et la République démocratique du Congo, mais nous allons partir à la découverte des autres basketteurs de talents du continent africain, qui nous ont fait vibrer.

 

  • 1) Dikembe Mutombo

 

1567e053b5a7

  • Né le : 25 juin 1966, à Kinshasa.
  • Pays : République démocratique du Congo
  • Nom complet : Dikembe Mutombo Mpolondo Mukamba Jean-Jacques wa Mutombo
  • Poste : pivot
  • Taille : 2,18 m
  • Poids : 118 kg
  • Revenus (carrière) : 143.6 millions de dollars
  • Club actuel : joueur de légende à la retraite/Entrée au panthéon du basket au « Hall of fame. »
  • Ancien club NBA : Nuggets de Denver, Hawks d’Atlanta, 76ers de Philadelphie, Nets du New Jersey, Knicks de New York, Rockets de Houston.
  • Ancien club africain : l’équipe ONATRA de Kinshasa (RD Congo)
  • Basketteurs au grand cœur. Très engagés dans les causes humanitaires.

 

Surnommé  « le mont Mutombo» ou « Deke»  , Dikembe Mutombo  est un joueur de légende du Basketball africain et internationale. Cet ancien joueur de Basketball nous a fait rêver pendant son parcours et spécialement en NBA dans la période 1991 à 2009.

Qualité de jeu : il a un excellent jeu défensif. Et, oui le mon Mutombo est un excellent défenseur et contreur.

Plus exactement :

  • 8 fois All Star
  • 4 fois défenseur de l’année
  • 2e meilleur contreur de l’histoire de la NBA avec 3 289 contres.
  • Meilleur contreur NBA en 1994, 1995 et en 1996.
  • Meilleur rebondeur NBA en 2000 et en 2001.
  • Joueur de + de 40 ans à faire plus de vingt rebond dans un match.
  • Avec sa longue carrière en NBA, il aura marqué 11 729 points, capté 12 359 rebonds et réussi 3 289 contres.
  • Stats : avec 18 saisons en NBA et environ 1200 matchs, il tourna à une moyenne de 9,8 points, 10,3 rebonds et 2,7 contres.

Destiné à devenir médecin, Dikembe va trouver sa véritable voie dans le Basketball. Grâce à son talent, il s’internationalise et s’impose dans les plus grands clubs de NBA tels que Nuggets de Denver, Hawks d’Atlanta, 76ers de Philadelphie, Nets du New Jersey, Knicks de New York, Rockets de Houston.

Geste mémorable : tout le monde se souvient du « Not in my house » (« pas chez moi »), quand Dikembe agite son doigt de gauche à droite devant ses adversaires, à chaque qu’il met un contre. Son jeu assez défensif lui permet de souvent contrer le grand Michael Jordan, qui s’en souvient toujours.

Impressionné par les capacités de Dikembe, la marque Adidas va créer une  marque de vêtements et de chaussures de basket appelé «Mutombo. »

Mais, suite à une blessure au genou gauche, il décide de mettre fin à sa carrière le 22 avril 2009. Sa retraite a attristé beaucoup d’Africains.

Je l’ai vu venir dans le monde du basket, il était très discipliné. Il suivait toujours les conseils des dirigeants et entraîneurs. Aujourd’hui Mutombo qui a fait la fierté du pays va peut-être abandonner le Basketball. Il restera pour nous comme un grand monument. Moi personnellement, je suis fier de l’avoir eu comme joueur. Il m’a honoré  », a déclaré M. Bikindu lors d’une interview exclusive accordée à l’agence de presse Xinhua. 

Joueurs africains au grand cœur, il n’oublie pourtant pas d’où il vient et il crée sa fondation pour venir en aide aux Congolais en République démocratique du Congo.

Dikembe Mutombo explique :

J’ai eu la chance d’aller en Amérique et de réaliser mon rêve… Je retournai au pays aider, car c’est difficile de voir les gens souffrir. »

Je suis tombé malade et je suis fatigué de voir des gens qui meurent à un jeune âge. Cela me fait très mal. Les gens mouraient de maladie qui était traitable. Je pensais que je pouvais faire partie du changement et contribuer à la société et à l’humanité » dit-il.

 

Naissance et création d’un hôpital à Kinshasa

Il n’hésite pas à investir d’énormes sommes d’argent environ 24 millions de dollars pour son projet d’hôpital. L’hôpital Biamba Marie Mutombo voit le jour en 2007 dans la commune de Masina à Kinshasa et rend ainsi hommage à sa mère décédée d’un accident vasculaire cérébral en 1998. À cette époque, le pays était en guerre civile, et la maman de Dikembe n’a pas pu se rendre à un hôpital en raison d’un couvre-feu. 

Caractéristique de l’hôpital :

  • Proche de l’aéroport de Kinshasa.
  • Il possède plus de 300 lits.
  • Il y a aussi une salle d’urgence, salle d’opération, unité de soins intensifs.
  • On ajoute avec cela des soins ambulatoires et de service de médecine interne et pédiatrique.

Soucieux du bien-être de ces compatriotes et témoins de la souffrance d’un peuple qui vit dans une pauvreté extrême. Il met la main à la pâte pour les aider à se soigner gratuitement.

Dikembe Mutombo cite un proverbe africain, qui explique parfaitement ses actions :

Quand vous prenez l’ascenseur pour atteindre le sommet, s’il vous plaît, il ne faut pas oublier d’envoyer l’ascenseur vers le bas de sorte que quelqu’un d’autre puisse aussi le prendre jusqu’au sommet. »

De plus, il ramène de nombreux médecins américains ou d’ailleurs engager pour venir l’aider dans sa mission. 

 

 

  • 2) Serge Ibaka 

 

1567e053b5a1

  • Né le : 18 septembre 1989, Brazzaville.
  • Pays : République du Congo
  • Nom complet : Serge Jonas Hugo Ibaka Ngobila
  • Poste : ailier fort
  • Taille : 2,08 m
  • Poids : 111 kg
  • Club actuel Thunder d’Oklahoma City
  • Ancien club africain : Avenir du Rail à Ouénzé (Brazzaville)
  • Ses parents étaient basketteurs.
  • Il parle 5 langues (lingala, français, anglais, espagnol, catalan).

 

Surnommé  « Iblocka » ou « Air Congo », Serge Ibaka est le fils de deux basketteurs internationaux. En effet, son père Désiré Ibaka était basketteur pour la République du Congo et sa mère pour la République démocratique du Congo.   . Depuis sa tendre enfance, il est né avec l’amour du Basketball. Avec beaucoup d’émotions, il dit :

Le Basketball, c’est ma vie. Je suis né dans une famille où mon père et ma mère jouaient au Basketball. »

Issu d’une famille nombreuse avec 18 frères et soeurs, le petit Ibaka, à force de persévérance, d’acharnement et de travail va devenir le grand Ibaka que l’on connaît. Il évolue au poste d’ailier fort au Thunder d’Oklahoma City en NBA et parle 5 langues (lingala, français, anglais, espagnol, catalan).

Qualité de jeu :

  • Serge Ibaka est un bon joueurs et excellent bosseur.
  • Joueur très énergique en raquette et en défense.
  • Persévérant, courageux, il ne s’arrête jamais de travailler pour s’améliorer au quotidien.

Palmarès :

  • Élu meilleur joueur d’Afrique, en 2006, à Durban, en Afrique du Sud.
  • Meilleur contreur NBA en 2012 (3,65 contres par match) et 2013 (3,02).

Tout d’abord, il joue dans son pays avec le club de l’Avenir du rail, au stade de Ouénzé «manzanza» à Brazzaville.

Anecdote du courage de Serge Ibaka pour réaliser ses rêves :

  • Il se réveillait à quatre-heures du matin pour aller courir dans les rues du Congo. Il jouait au basket le plus possible, dans de vieilles baskets usées ou mêmes pieds nus.
  • Quand sa mère est morte et son père a été jeté en prison, il a été expulsé de la maison de son oncle et a vécu dans la rue, dormant souvent dans un stationnement.

Récompensé par son travail, il est sélectionné par l’équipe des Diables Rouges juniors pour aller jouer en Afrique du Sud où il a gagné quatre ou cinq trophées. Là-bas, on va l’élire comme meilleur joueur, meilleur contreur, meilleur marqueur et meilleur défenseur.  À son retour au pays, il est sélectionné pour l’Inter Club pour la Coupe d’Afrique de Clubs Champions qui avait eu lieu à Lagos (Nigeria). Et, il a été élu meilleur rebondeur.

 Par la suite, Serge Ibaka quitte son pays natal et part jouer en France  à Prissé-Mâcon en Cadets, puis entre 2007 et 2009 au CB L’Hospitalet dans le championnat espagnol. Entre 2008 et 2009, il rejoint le club espagnol de Bàsquet Manresa. En Espagne, il va évoluer considérablement et y être naturalisé. Serge réalise enfin son rêve d’enfant de joueur en NBA. À partir de l’année 2009, il va enfin jouer en NBA avec les Thunder d’Oklahoma City.

Petit + : dans la vidéo « son of the congo », Serge Ibaka retourne au Congo et nous présente avec émotion où il a vécu. Serge Ibaka est aussi l’adorable papa d’une fille nommée Rani.

Joueur très engagé dans l’humanitaire et dans le développement du Basketball africain. Serge Ibaka n’hésite pas à retourner dans son pays natale au Congo Brazzaville pour motiver et aider ses compatriotes.

Il a créé et lancer le concept de l’Ibaka game et Ibaka Camp. Mais, c’est quoi ce concept ? L’ibaka game permet de détecter les jeunes talents. Il a plusieurs objectifs et missions :

  • Motiver les jeunes congolais dans le sport et leur dire d’aller de l’avant, de ne pas se décourager.
  • Célébrer le Basket au pays à travers les éditions que nous organisons à Brazzaville.
  • Donner l’opportunité aux jeunes de s’exprimer à travers des compétitions pareilles.
  • Ibaka game récompense les jeunes joueurs en leur permettant aussi de jouer avec les joueurs de la NBA, et d’un peu partout.

Serge Ibaka a aussi investi beaucoup d’argent dans la construction d’un stade de Basketball à Ouénzé dans le 5e arrondissement de Brazzaville. Mais, il est très déçu des travaux de construction.

Il s’exclame :

J’ai beaucoup investi, mais je ne suis pas satisfait. Je m’attendais à quelque chose de mieux que ça. Vous savez, je suis Congolais et je connais les réalités de mon pays. Toutes ces erreurs constatées, m’ont amené à tirer des enseignements. »

Il ne cesse de motiver les jeunes en leur disant de de persévérer et de croire en ce qu’ils font. Et de garder leur foi en Dieu.

Moi, je suis un exemple vivant. Dans la vie tout est possible. Moi, j’ai commencé ici, je travaillais dure. »

Vous pouvez faire ce que vous voulez, tout ce que vous rêvez. Tu peux le faire. Vous avez juste à savoir le rêve est libre. Et rêve est gratuit pour tout le monde. »

Je me disais, un jour, je serai joueur professionnel de basket. Et je le croyais. Un jour, je le serai. Tous les jours, j’y croyais. J’y pense tous les jours. J’allais faire tout ce qu’il fallait pour y arriver. Et c’est devenu vrai » déclare Ibaka.

Il ajoute : 

 Je suis né au Congo, j’ai dormi dans la rue comme eux, donc je connais leur réalité. Mes actions envers les enfants vulnérables contribueront à donner à chacun d’eux la protection dont ils ont le plus besoin pour grandir et construire un monde meilleur. »

 

 

  • 3) Bismack Biyombo

 

1567e053b5a2

 

  • Né le : 28 août 1992, à Lubumbashi.
  • Pays : République démocratique du Congo
  • Nom complet : Bismack Biyombo Sumba
  • Poste : ailier fort/ pivot
  • Taille : 2,06 m
  • Poids : 104 kg
  • Club actuel : Raptors de Toronto
  • Revenus (carrière): 8.8 million de dollars

 

Avec le surnom de « B-Smack  », Bismack Biyombo est un joueur professionnel congolais, qui va vite s’imposer en NBA. Conscient de la réalité et des difficultés de ce sport, il ne cesse de travailler pour toujours être performant dans ce milieu.

Bismack Biyombo expliquait lors d’une interview :

 Il y a 60 joueurs qui entrent et 60 joueurs qui sortent chaque année. Si vous ne vous améliorez pas, vous ne pouvez pas vous maintenir en NBA, vous devez chercher un autre endroit. »

Repéré à l’âge de 16 ans, il part en Espagne et joue en troisième au CB Illescas entre 2009 et 2011. Puis en 2011, il rejoint Baloncesto Fuenlabrada, qui évolue en Liga ACB. Il fait ses preuves et fait sensation en Liga. Lors de sa participation au Nike Hoop Summit en avril 2011, il effectue un triple-double d’un Hoop Summit avec 12 points, 11 rebonds et 10 contres et bat le record de contres détenu jusque-là par Kevin Garnett. Rapidement, suite à son talent, il rejoint le cercle restreint des joueurs africains en NBA en jouant pour les Bobcats de Charlotte.

Qualité de jeu :

  • Il est très bon auX rebonds, contres, écrans.

Actuellement, il joue avec les Raptors de Toronto (depuis 4 juillet 2015) avec un contrat de six millions de dollars sur deux ans.

Bismack Biyombo n’a pas oublié d’où il vient et se souvient encore des difficultés du pays. Il a participé à des camps de basket à Kinshasa et à Lubumbashi. Pour aider les jeunes joueurs, il ramène avec lui des paires de baskets, des ballons et divers équipements.  Le but étant d’aider la jeunesse du Basketball africain très prometteur à évoluer en améliorant les choses. Lorsqu’il découvre des joueurs qui sorteNT du lot, Bismack les aide à aller aux Etats-Unis et à être dans de bonnes écoles.

Comme il le cite ci-bien :

Le futur appartient à ceux qui le construisent, pas à ceux qui le détruisent. Par conséquence, je crois que le basket de mon pays est très important et qu’il vaut mieux commencer maintenant à construire ce futur afin de récolter de bons fruits plus tard. »

Optimiste, Bismack Biyombo pense que le Basketball africain à un avenir brillant. Pour lui, l’espoir de l’Afrique est

 D‘être en mesure de créer des entreprises qui créeront des emplois, donner aux gens des emplois, créer des écoles, que les enfants seront en mesure d’aller chercher une éducation, et ensuite établir des fermes où les gens peuvent effectivement manger, parce que, si vous ne mangez pas, vous ne pouvez pas travailler. »

 

  • 4) Christian Eyenga

 

1567e053b5a4

  • Né le : 22 juin 1989, à Kinshasa.
  • Pays : République du Congo
  • Nom complet : Christian Eyenga Moenge
  • Poste : arrière/ ailier
  • Taille : 2,01 m
  • Poids : 95 kg
  • Revenus (carrière): 1,174 million USD (2012)
  • Club actuel Banco di Sardegna Sassari, Dinamo Banco di Sardegna Sassari
  • Ancien club NBA : Cavaliers de Cleveland, Lakers de Los Angeles
  • Ancien club africain : Basket club biso na biso, Onatra Kinshasa.

 

À Kinshasa, en République démocratique du Congo, Christian Eyenga fait ses premiers pas dans le monde du basket avec les clubs du Basket club biso na biso et Onatra Kinshasa. En 2007, il quitte son pays et part jouer en Espagne dans les équipes de la Joventut Badalona et au CB Prat (de 2007 à 2010).

Performant, il est très vite repéré et sélectionné en NBA par les Cavaliers de Cleveland (2011-2012), Lakers de Los Angeles (2012), Magic d’Orlando, Legends du Texas (2013). Puis au courant de l’année 2013, il enchaîne les clubs Shanxi Zhongyu en Chine, Stelmet Zielona Góra en Pologne, le club polonais de Turów Zgorzele (2014), Pallacanestro Varese.

Le 9 juillet 2015, il se stabilise à Sassari. 

 

 

  • 5) Didier Ilunga-Mbenga

1567e053b5a3

 

  • Né le : 30 décembre 1980, Kinshasa.
  • Pays : République démocratique du Congo
  • Nom completDidier Ilunga Mbenga
  • Poste : pivot
  • Taille : 2,13 m
  • Poids : 116 kg
  • Ancien club : Mavericks de Dallas, Warriors de Golden State, Lakers de Los Angeles, Hornets de La Nouvelle-Orléans, Qingdao DoubleStar Eagles.

 

 

Surnommé  « DJ » ou « Congo Cash », Didier Mbenga est né le 30 décembre 1980 en République démocratique du Congo.  Fils d’une famille nombreuse proche du gouvernement, lors du changement de régime politique, il est accusé à tort d’être un Tutsi par les rebelles rwandais au début de la Deuxième Guerre du Congo, qui le jette en prison. Voulant à tout prix sauver sa vie, il quitte le pays et demande l’asile politique en Belgique. Il s’installe là-bas avec sa famille.

L’ancienne gloire du basket  Willy Steveniers, impressionné par son physique le remarque et décide de le former au basket. Son parcours commence alors dans le monde du basket.

Tout d’abord, il commence à jouer Spirou Basket Gilly (2001) en division 2, puis  Vastiau Basket Leuven dont il est prêté. Très convaincant, il rejoint l’équipe Spirou Charleroi et devient champion de Belgique.

Qualité de jeu :

  • Persévérant, courageux, il ne s’arrête jamais de travailler pour s’améliorer au quotidien.
  • Bon joueur et excellent bosseur.

Grand bosseur, il s’améliore de jour en jour et rejoint la NBA avec Mavericks de Dallas pendant plusieurs saisons (2004-2005 ; 2005-2006 ; 2006-2007). Puis, manque de chance, il se blesse aux genoux et sa carrière s’arrête. Et oui, ce n’est pas facile d’évoluer en NBA, quand tu te blesses.

En 2007, il rejoint les Warriors de Golden State, suivi des Lakers de Los Angeles (2008-2009 ; 2009-2010), Hornets de La Nouvelle-Orléans (2010-2011), puis en chine chez les  DoubleStar Eagles de Qingdao (2012-2013).

Son palmarès :

  • En 2014, il est champion de Belgique avec les Spirou de Charleroi.
  • De 2009 à 2010, il est champion NBA  avec les Lakers de Los Angeles.
  • De 2009 à 2010, il a le titre de Champion de la Conférence Ouest avec les Lakers de Los Angeles.
  • À la même date, Didier est champion de la Division Pacifique avec les Lakers de Los Angeles.

En 2014, Didier revient en NBA et joue avec les Knicks de New-York.

 

6) Emmanuel  Mudiay

1567e053b5a5

 

  • Né le : 5 mars 1996 (19 ans), à Kinshasa.
  • Pays : République démocratique du Congo
  • Poste : meneur
  • Taille : 1,96 m
  • Poids : 86 kg
  • Club actuel : Nuggets de Denver 
  • Ancien Club : Guangdong Southern Tigers.

 

 

Emmanuel Mudiay est un joueur africain congolais très prometteur. Dans l’année 2015, avec beaucoup de travail, il rejoint le cercle restreint des joueurs africains en NBA en jouant avec Nuggets de Denver pou un contrat de 8.1 millions de dollars.

Jason Kidd, deuxième passeur et intercepteur de l’histoire expliquait à la presse :

 William est très talentueux pour un garçon de 19 ans. Il organise le jeu de son équipe et il n’a pas peur de prendre les shoots importants. Certains disent qu’il ne peut pas shooter, mais il trouve quand même un moyen de marquer » commentait Kidd après la rencontre. « Il aime jouer et pour moi, c’est passionnant de voir un jeune homme de 19 ans mener son équipe avec son sang-froid. Il est talentueux pour son âge. »

Sous le charme, Jasson Kidd parle avec enthousiasme :

Il sera meilleur que moi. Il est déjà meilleur. Être capable de mener une équipe NBA à 19 ans n’est pas facile. Magic Johnson a su le faire et ce jeune homme a l’opportunité de faire quelque chose d’unique. Je l’encouragerai à s’améliorer et je pense qu’il le sera au final. »

 

basketteur congolais en NBA

 

Venez visiter notre boutique en ligne en cliquant  ci-dessous !

Connaissez-vous ces joueurs africains ? Quelle est votre opinion sur le Basketball africain ?

Comments

Facebook comments

Powered by Facebook Comments


Laisser un commentaire / Leave a comment


XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>




Abonnez-vous à notre newsletter

SIDEBAR
»
S
I
D
E
B
A
R
«
»  Copyright 2017   »  Style:Afroculture.net