Le “Camelot d’Afrique”