La militante Aïssa Maïga dénonce un manque de diversité dans le cinéma français

Afroculture.net
Share
  •  
  •  
  • 21
  •  

La militante Aïssa Maïga dénonce un manque de diversité dans le cinéma français

Aïssa Maïga est une comédienne française et une militante pour l’égalité des chances. Lors de la cérémonie des César, elle a fait un discours très poignant pour une plus grande représentation des minorités dans le cinéma français. En venant remettre le césar du meilleur espoir féminin.

Elle commence sa plaidoirie par des phrases fortes :

« On est une famille, on se dit tout non ? »

« On a survécu au whitewashing, au blackface, aux tonnes de rôles de dealers, de femmes de ménage à l’accent bwana. On a survécu aux rôles de terroristes, à tous les rôles de filles hypersexualisées… », a-t-elle énuméré dans son discours qui s’est progressivement mué en un réquisitoire plus frontal, opposant, d’un côté, ceux qui « ne sont pas impactés par les questions liées à l’invisibilité, aux stéréotypes ou à la question de la couleur de la peau » et de l’autre « les bons Noirs, asiatiques, l’arabe… qui vous laissent tranquilles ».

« Pensez inclusion. »

Courageuse, elle a démontré point par point que le cinéma français a encore d’énorme progrès à faire pour que tout le monde soit présenté. Elle s’est mis à compté les nombre de noirs présents dans la salle Pleyel. Et malheureusement, sur tous les acteurs de la diversité connue, il y en avait que 12 qui étaient invité. Comme c’est malheureux.

Le public était gêné, car les paroles de la comédienne sont vraies. Eh oui, on parle d’égalité des chances, de black, blanc, beurre, de plus de diversité et de tolérance. Mais en 2020, il est très difficile pour un acteur issu des minorités de percer dans le cinéma français. Il y a une véritable fracture entre la société française multiculturelle et le cinéma français. Beaucoup de d’acteurs issus de la diversité sont obligés de s’exiler pour vivre de leurs métiers ou d’arrêter complètement leur carrière. Le racisme et la peur des autres restent toujours un frein pour de nombreuses personnes pour pouvoir vivre de leur travail. Mais quand dites-moi, les choses vont changer.

Discrimination à l’emploi, difficulté pour un trouver un logement, manque de représentation dans le cinéma français ou autres, les minorités restent invisible aux yeux de tous.

Aïssa Maïga a eu le courage de dire haut et fort ce que tout le monde sait déjà. Une vérité que beaucoup ne veulent pas entendre.  Mais pour évoluer et promouvoir l’égalité des chances pour tous, les choses doivent être dites. Même si cela peut choquer.

  • 21
  •  
Afroculture.net

Leave a Response / laissez un commentaire