Zumbi dos Palmares : héros de la lutte contre l’esclavage au Brésil.

   
SIDEBAR
»
S
I
D
E
B
A
R
«
Abonnez-vous à notre newsletter !

Zumbi dos Palmares : héros de la lutte contre l’esclavage au Brésil.
octobre 10th, 2016 by Charlotte B







zumbi-dos-palmares-heros-afro-bresilien

 

Zumbi dos Palmares : héros de la lutte contre l’esclavage au Brésil.

 

Contexte

 Des milliers d’esclaves africains ont été déportés pour venir travailler dans les champs de canne à sucre et dans les mines. Maltraités, réduits à l’esclavage, privé du droit de se défendre, les esclaves africains développent un art martial de combat traditionnel « la capoeira » inspirée des danses ancestrales et des techniques de combat du Royaume Kongo (Angola, République démocratique du Congo, Congo-Brazzaville et Gabon). Lorsque les esclaves arrivent à s’enfuir, ils  constituent des Quilombos, c’est-à-dire des communautés cachées qui vivent dans les forêts.

 

Qui est Zumbi dos Palmares ?

 

 Zumbi Dos Palmares est le grand leader de la résistance afro-brésilienne. Symbole et héros de la lutte contre l’esclavage et le colonialisme, il a marqué les esprits et les cœurs de millions afro-brésiliens. La date de sa mort, le 20 novembre 1695 est célébrée, car c’est le jour de la conscience et de la résistance afro-brésilienne.

zumbi-dos-plmares

Jeunesse de Zumbi dos Palmares.

 

Zumbi est né en 1655, dans l’état d’Alagoas. À l’âge de 7 ans, il est arrêté et fait prisonnier par des soldats portugais, lors de l’expédition de Bras da Rocha Cardoso. Puis, il est livré au prêtre catholique jésuite Antonio Melo pour l’aider dans la célébration de la messe. Zumbi est alors baptisé et on lui donne le nom de Francisco. Pendant ce temps, il apprend le portugais, le latin, l’algèbre et la religion catholique.

 

Vers l’âge de 15 ans, il arrive à s’enfuir et part vivre dans le Quilombo dos Palmares. Le Palmares est une libre communauté autonome d’esclaves africains fugitifs des plantations, des Indiens et des Blancs pauvres expulsés des fermes. Il est situé dans la région de la Serra da Barriga, qui fait actuellement partie de la commune de União dos Palmares (Alagoas). Les habitants originaux de Palmares ont été composés en grande partie par des gens du groupe bantou en Afrique. Ils luttent pour libérer les esclaves emprisonnés et volent en parallèle des armes et de la nourriture pour se défendre et survivre. Dans les Palmares, Zumbi abandonne le prénom de Francisco pour Zumbi qui signifie celui qui était mort et est ressuscité dans imbagala tribu dialecte de l’Angola.

 

Zumbi, le courage d’un guerrier africain.

 

Courageux, il devient rapidement un des leader des Palmares qui compte environ 30 000 habitants. Il se perfectionne dans l’art martial de combat « la capoeira. » En 1675, le Quilombo dos Palmares est attaqué par les soldats portugais. Habile stratège et redoutable guerrier, il arrive à mettre en déroute l’armée portugaise dans une bataille sanglante. Contraint, l’armée portugaise se retire dans la ville de Recife. 

Trois ans plus tard, le gouverneur de la province de Pernambuco, Pedro Almeida, se rapproche du leader Ganga Zumba pour tenter un accord de paix précaire. Le chef Ganga Zumba accepte, mais Zumbi s’oppose à lui et refuse l’accord, car il souhaite que tous les esclaves africains soient libres et non seulement ceux habitant dans les Palmarès.

En 1680, Zumbi devient le leader officiel du Quilombo dos Palmares, menant la résistance contre les colons portugais. La communauté se développe et se renforce, en obtenant plusieurs victoires contre les soldats portugais. Courage, persévérance, compétences militaires et organisation sont de nombreux atouts que possède la communauté.

 

1694, la chute de Zumbi dos Palmeres.

 

En 1694, l’armée portugaise avec à sa tête les généraux Domingos Jorge Velho et Vieira de Mello envahissent Cerca do Macaco, la grande place de Palmarès. Après une intense bataille, le siège du quilombo, est totalement détruite. Blessé, Zumbi réussit à s’enfuir, mais sera trahi par un vieil ami, qui le livrera aux troupes de Bandeirante. Le 20 novembre 1695, le leader afro-brésilien Zumbi dos Palmeres sera décapité et sa tête sera affichée en guise de trophée par les soldats portugais comme avertissement pour les autres esclaves.

 

De nos jours, au Brésil.

zumbi-dos-plmares-5

Le nom de Zumbi dos Palmares a traversé le temps. C’est un héros national au Brésil. C’est-à-dire un homme courageux,  mécontent de son statut social, qui a décidé de faire face à ses bourreaux et de libérer son peuple. La date de sa mort, le 20 novembre 1695 est le jour de la conscience noire « el Dia de Consciência Negra »  et de la résistance afro-brésilienne. L’université d’État de Sao Paulo porte le nom de Zumbi et l’artiste brésilien, Jorge Ben, a également écrit une chanson en son honneur. Zumbi est considéré comme le plus grand leader de la résistance afro-brésilienne, qui a lutté au péril de sa vie contre le colonialisme et l’esclavagisme. Le président Lula a fait de l’enseignement de l’histoire des Afro (Brésiliens et Africains), une priorité dans les écoles du Brésil.

 

Venez visiter notre boutique en ligne en cliquant ci-dessous !

Avez-vous entendu parlé de l’histoire de ce guerrier afro-brésilien ?

Comments

Facebook comments

Powered by Facebook Comments


2 Commentaires / Comments  
Laisser un commentaire / Leave a comment


XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>




Abonnez-vous à notre newsletter

SIDEBAR
»
S
I
D
E
B
A
R
«
»  Copyright 2017   »  Style:Afroculture.net