Martinique : Anse Caffard sculpture hommage aux esclaves africains | Cap 110

Afroculture.net



Martinique : Anse Caffard sculpture hommage aux esclaves africains | Cap 110

crédit photo :  Johan Masia

Connue sous le nom de l’île aux fleurs, la Martinique rend hommage aux esclaves africains victimes du dernier naufrage de navire négrier au cours d’une violente tempête dans la nuit du 8 au 9 avril 1830 avec le Mémorial de l’Anse Caffard Cap 110. C’est une installation sculpturale faisant face à la mer et aux vents alizés. Cap 110 a été édifié à l’initiative de la ville du Diamant

Mais, que s’est-il passé exactement en 1830 ?

En 1830, un navire transportait des esclaves africains clandestinement, alors que la traite avait été déclarée illégale. Lors d’une violente tempête, le navire coula et a été complètement détruit. Pendant ce naufrage, de plus de 300 personnes. 46 cadavres furent repêchés et inhumés. Et, 86 personnes (26 hommes et 60 femmes) furent sauvées. Les survivants ont été transférés à Fort de France. Dans les 46 cadavres, il y avait 42 noirs et 4 blancs. Selon le rapport du directeur de l’Intérieur du 16 avril 1830, les corps des marins négriers furent enterrés au cimetière, ceux des captifs du bateau “à quelque distance du rivage”.

 Il existe encore en Martinique une partie de la descendance de ses survivants.

Mémorial de l’Anse Caffard, c’est quoi exactement ?

Lors du 150ème anniversaire de l’abolition de l’esclavage, on a réalisé un mémorial en 1998 dans l’Anse du Diamant « Anse Caffard. » Ce monument a été réalisé en béton armé et blanchies au sable de Trinité-et-Tobago par le sculpteur martiniquais Laurent Valère.

Cette œuvre est symbolique pour l’histoire de l’humanité. Elle se compose d’un groupe de 15 statues de victimes anonymes de l’holocauste africain très serrées, placées en triangle en référence au commerce triangulaire entre l’Europe, l’Afrique et l’Amérique. Ces quinze bustes représentent des esclaves africains affligés, légèrement penchés, les yeux baissés vers la terre et la mer. Elles sont de couleur blanche mesurant chacune 2,5 mètres de hauteur et pèsent 4,5 tonnes. Les statues sont orientées au cap 110 degrés vers le Golfe de Guinée. Pourquoi les statues sont de couleur blanche ? La couleur blanche est utilisée dans les Caraïbes et Afrique de l’Ouest lors des sépultures traditionnelles.

Tous les 22 mai (fête de l’abolition de l’esclavage à la Martinique) des manifestations populaires s’y déroulent. À la Toussaint, les Martiniquais illuminent le monument, en souvenir des disparus. C’est un site qui est très visité par les touristes.

Comment s’y rendre ? Le site est accessible depuis Fort-de-France par la RN 5 puis la route des Anses. Au Diamant, le monument est situé à la sortie de l’agglomération, face à la mer.

Qui est Laurent Valère ?

Laurent Valère, est un artiste autodidacte martiniquais né en 1959. Il est peintre et sculpteur. C’est aussi l’auteur de l’imposante sculpture sous-marine immergée Manmandlo dans la baie de Saint-Pierre.

Site internet de Laurent Valère : http://www.laurentvalereartstudio.com/

 

Qu’en pensez-vous ?

Comments

Facebook comments

Powered by Facebook Comments

Afroculture.net

Un commentaire

Leave a Response / laissez un commentaire