AfroCulture.net» » Les tenues traditionnelles de la Dominique.

   
SIDEBAR
»
S
I
D
E
B
A
R
«
Abonnez-vous à notre newsletter !

Les tenues traditionnelles de la Dominique.
décembre 27th, 2016 by Charlotte B







 

 

Les tenues traditionnelles de la Dominique.

 

La Dominique, en anglais Dominica, est un pays et une île de l’archipel des Caraïbes, qui compte environ 70 000 habitants. C’est une ancienne colonie anglaise, indépendante depuis 1978 seulement et sa capitale est Roseau. On confond beaucoup l’île de la Dominique avec la République Dominicaine. La Dominique,  c’est la petite île sauvage qui sépare la Guadeloupe de la Martinique. En effet, elle est située entre les îles françaises des Saintes et de Marie-Galante (deux dépendances de la Guadeloupe) au nord, et de la Martinique, au sud. C’est une île très peu visitée par les touristes avec 89 % de Noirs, 7,2 % de Métis, 2,5 % d’Amérindiens, 0,4 % de Blancs et 0,9 % d’autres ethnies. La Dominique doit sa richesse aux diverses influences des ancêtres caribéens, africains et européens. Les habitants parlent créole, anglais et français.

Le 3 novembre, le jour de la fête de l’indépendance et journée nationale de solidarité,  la Dominique tout entière se vêtit de manière traditionnelle. Les vêtements colorés présentent souvent des motifs à carreaux inspirés du batik. Les femmes en particulier portent ce style unique de vêtements. Véritable fierté nationale, les femmes portent le costume traditionnel créole pendant environ 3 semaines. Ils reconnaissent ainsi leur héritage africain et européen. La population de toute l’île est encouragée à pratiquer l’usure traditionnelle créole, marquée par des motifs à carreaux d’Afrique de l’Ouest et des coupes de style européen.

Les concours de beauté, connus sous le nom de Madame Wob Dwiyet (pour les femmes matures) et Miss Wob Dwiyet (pour les jeunes femmes et les adolescentes) ont contribué à maintenir cette tradition vivante et dynamique. Lors des concours organisés dans la capitale, Roseau, pendant la période d’indépendance, les femmes s’habillent en costume traditionnel Wob Dwiyet, mais elles sont jugés par leurs maîtrises des mouvements traditionnels et leurs connaissances de la culture dominicaine. Les éditions internationales des concours sont également tenues aux États-Unis et au Canada, avec des gagnants qui participent souvent à la compétition principale à Roseau. On porte aussi ces vêtements traditionnels lors des occasions spéciales comme les dimanches et les fêtes.

 

Composition du costume traditionnel de la Dominique :

 

Le costume traditionnel dominicain des femmes.

  • La robe Wob Dwiyet.

Considéré comme une partie importante de l’héritage colonial de la Dominique, le «Wob Dwiyet» est le costume national. En effet, la robe Wob Dwiyet (créole, de la robe française) fait partie du costume national de la Dominique et c’est un symbole national de la Dominique. Ces robes évoquent le costume d’Afrique de l’Ouest et des femmes provinciales françaises. Connu comme quadrille en Jamaïque et en Haïti, le ‘madras’ est souvent porté comme faisant partie d’un costume de danse folklorique.

La femme porte la robe Wob Dwiyet, en madras, qui a des manches longues, une écharpe, de la dentelle et des plis dans la robe. C’est un costume traditionnel de cinq pièces. Le Wob Dwiyet est une robe assez coûteuse, car si vous cherchez la qualité, il vous faut environ 8 mètres (5 mètres) de matériel, juste pour la robe extérieure. Puis, elle doit être doublé de coton, et cela prend vraiment beaucoup de tissu et beaucoup de temps, c’est pourquoi il est si cher, vous pouvez payer plus de 300 $ CE (environ £ 75) pour un Wob Dwiyet, ce n’est pas pour toute la tenue, c’est juste la robe.

 

  • Le jip.

Maintenant, il y a une version du costume national conçu pour les jeunes, parce que le Wob Dwiyet est très chaud et très cher. En fait, il a été adopté au XXe siècle dans sa forme la plus simple.

 De plus en plus de jeunes se plaignaient que cela, les rendaient vieux. D’où une dame appelée Cece Caulderon a développé la tenue Jip comme une version plus petite de la Wob Dwiyet.  Dans le Jip, vous n’avez pas la robe à manches longues. À la place, vous avez une blouse blanche appelée Chemise Décolletée dans le sens où il est ouvert au cou avec beaucoup de fioritures et broderies anglaises.

 Il y a aussi une jolie blouse blanche et une jupe, que l’on met avec des chaussures noires, jamais des chaussures blanches. La jupe serait faite avec le tissu Madras ou floral. Ils utilisent du matériel floral, parfois parce qu’ils retournent à leur jours Isadore. Isadore est un festin à Grand Bay, paroissial, où il y avait des groupes de gens de différentes plantations, qui viennent  à l’église et s’amusent. Ils s’habillent avec du matériel floral, encore plus que le madras et ceci était encore une représentation du patrimoine africain.

Les femmes et les enfants l’ont utilisé comme costume pendant la saison du carnaval, par exemple les danses de samedi Gras et pour lundi et mardi Jump-Up. Traditionnellement, les Dominicains ont porté le Jip pour des événements informels. Aujourd’hui, le Jip est porté principalement pendant les Fêtes de l’Indépendance Nationale et quand les danses traditionnelles sont exécutées.

  • Autres accessoires.

Donc, les femmes s’arborent aussi d’un chapeau de paille avec une cravate à Madras, une chemise de coton blanc à manches courtes et dentelle, une jupe de Madras (jip en Dominique) sur un jupon dentelle. Le costume est complété par de grands bijoux en or sur les bras (bracelet), les oreilles (boucles d’oreille) et le cou (colliers). L’ensemble de la femme dominicaine moderne contient un mouchoir, foulard, jupe, chemise, et jupon en dentelle, ainsi que des bijoux en or.

 

Le costume traditionnel dominicain des hommes.

 

Traditionnellement, le costume masculin porté en Dominique était le même que celui des coloniaux qui est une chemise blanche à manches longues, veste, gilet, chapeau, canne, etc. Les accessoires incluent une montre en or suspendu à une chaîne en or et des boutons de manchette en or et broche en or.

Typiquement, l’habillement masculin a évolué à un taux beaucoup plus lent comparé à celui des femmes créoles. Comme les formalités sont devenues moins strictes avec le passage du temps, la tenue masculine a perdu quelques-unes de ses couches et a diminué à une chemise blanche, pantalon noir, bande rouge ou cummerband et ou nœud papillon et chaussures noires et chaussettes.

Plus précisément, l’homme porte un gilet à madras avec une cravate aussi à madras, sur une chemise blanche et un pantalon noir. C’est-à-dire, les hommes s’habillent avec des chemises blanches à manches longues, le ceinturon qui est porté autour de la taille, qui est toujours de couleur rouge, venant directement de l’influence londonienne. L’Influence africaine est venue dans l’utilisation de la couleur qui est l’endroit où ils commencent à utiliser le matériel de madras. Ce matériau a été porté aux côtés des couleurs de base du blanc noir et rouge et a ajouté la dimension colorée à l’usure nationale des hommes.

Le matériel madras est porté sous la forme d’un gilet que nous appelons un Gillette et nous l’utilisons aussi comme une bande d’épaule portée sur le corps et parfois un cummerbund est utilisé. Quelquefois, les hommes portent un Kofi en madras qui est un petit bonnet avec le pic juste à la partie arrondie et de nouveau [le nom] est un rappel de notre origine africaine.

Le Kofi est habituellement porté à des fins cérémonielles, surtout lorsque les mâles vont jusqu’à l’adaptation d’un manteau qu’ils peuvent jeter sur leurs manches blanches. Donc maintenant, si vous pouvez visualiser un homme vêtu de sa robe de cérémonie complète, il a son Kofi, sa veste, cravate et gilet tout faits de madras de sorte que vous voyez que nous utilisons beaucoup de madras en ces temps. Tout ceci souligne l’africanité dans notre usure nationale.

Nous allons faire un tour de la conception de costumes, mettant en évidence ses couleurs et ses relations avec les racines du peuple.

 

Venez visiter notre boutique en ligne en cliquant ci-dessous !

Alors, vous aimez !

Comments

Facebook comments

Powered by Facebook Comments


Leave a Reply


XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>




Abonnez-vous à notre newsletter

SIDEBAR
»
S
I
D
E
B
A
R
«
»  Copyright 2016   »  Style:Afroculture.net