Les solutions alternatives aux terres rares

Les solutions alternatives aux terres rares

Enjeu stratégique et économique pour de nombreux pays qui font une course aux terres rares. Avec des méthodes coûteuses et dangereuses pour l’environnement, il faut absolument trouver des solutions alternatives pour palier ces différents problèmes.

Mais qu’est-ce que les terres rares ?

Les terres rares sont 17 métaux rares, répandus en abondance dans la croûte terrestre. Comme par exemple, le lanthane, l’yttrium, , le cérium, l’europium, le néodyme, etc. C’est des éléments chimiques (du nombre atomique 57 au 71) , d’aspect métallique, réactifs à fortes températures.

Ces métaux rares sont convoités. Pour la fabrication de nombreux objets du quotidien. En effet, on les retrouve dans les smartphones, les téléphones portables, les écrans plats, les IPod, les disques durs d’ordinateur, les lampes basses consommation, les caméras digitales,  les systèmes de navigation, les moteurs électriques ou hybrides, les panneaux solaires, les batteries d’automobiles, les additifs pour le diesel, les aimants dans les voitures automobiles hybrides,  les pots catalytiques, les réacteurs d’avion,  les éoliennes, l’imagerie médicale, les écrans à rayon X, les tubes cathodiques, dans les appareils de vision nocturne, télémètres, missiles  ou dans l’industrie nucléaire. Tous les secteurs ont une forte demande dans le domaine de terres rares. Mais ces métaux ont un coût et des effets très négatifs sur l’environnement. Pour cela il est important d’avoir des solutions alternatives. 

Quelques idées de solutions alternatives aux métaux rares 

  • Solution 1 : Le recyclage

Pour faire face à la baisse des terres rares et au leadership chinois, le Recyclage est la première solution concernant les terres rares. En effet, on va récupérer les métaux rares dans les appareils électroniques que nous utilisons tous les jours. et les recycler.

* L’entreprise française Rhodia a commencé à recycler les lampes basse consommation. Pour cela, il a ouvert deux usines à Saint-Fons (69) et à la Rochelle (17). Dans ces usines, on récupère la poudre blanche des lampes basse consommation à Saint-Fons et on le retraite à la Rochelle. En finalité, on extrait les 6 terres rares et on les revend. De plus, on poursuivra le recyclage pour les aimants des voitures électriques, les disques durs et les batteries rechargeables, etc.

Certes, le recyclage est une solution à court terme face à une demande de plus en plus forte. Mais, elle permet tout de même de sécuriser, préserver les ressources en métaux rares.

 

  • Solution 2 :  La substitution aux terres rares

D’autres misent plus sur la substitution des terres rares. En effet, il faut mettre en place des produits qui n’auraient pas ou peu besoin des terres rares.

  • *Par exemple, Toyota cherche à développer ses voitures hybrides, à économie d’énergie, en utilisant un moteur à induction sans aimant. Il pourrait mettre en place sa stratégie dans les deux ans à venir.
  • *General Electrics annonce la mise en création d’une turbine éolienne qui a besoin de très peu de terres rares.
  • Toyota et General Motors préfèrent miser sur le moteur à induction qui n’utilisent pas ou peu d’aimants à base de terres rares.
  • D’autres choisissent la solution des moteurs synchrones (rotors à aimants permanents). Cette solution est pratiquée par Siemens Leroy Somer.
  •  Samsung utilisent les matériaux optoélectroniques pour remplacer les terres rares dans certaines applications. Les matériaux photoniques améliorent la luminescence et ont pour avantage de se passer des terres rares. Samsung mise dans la recherche et ouvre un institut, avec 3000 chercheurs, dans la province de kynggi en Corée.
  • l’entreprise Hitachi avait réussi à créer un moteur électrique sans terre rare, qui a pour but de souffler de l’air dans les immeubles et les usines. Ils utilisent une technologie brevetée, un cœur en fer basé sur un métal amorphe, qui donne une solution moins onéreuse pour les mêmes performances.         
     
  • Solution 3 : diversification des sources d’approvisionnements

Cette solution consiste à ouvrir ou ré-ouvrir des mines en sommeil (fermé) où se trouvent les métaux rares, que les pays ont laissé de côté face à la concurrence des Chinois. 

 

  • Solution 4 : investir dans la recherche pour trouver des méthodes d’extraction des terres rares plus écologique et moins dangereuses.

Les terres rares sont un atout considérable. Mais, si posséder les terres rares nuisent à l’environnement et à la santé des travailleurs ou de la population. Je trouve personnellement cela très dangereux. On dit bien les derniers sont les premiers. Et les premiers sont les derniers. La Chine avait le quasi-monopole des terres rares. Ils se sont enrichis. Mais à quel prix ? On négligeant leurs environnements, la santé de leurs travailleurs ou de la population. Ils ont beaucoup de travail pour essayer de réparer les dégats causés. 

 

 

 

C’est fondamental de trouver des solutions plus écologiques, moins dangereuses pour l’environnement et la santé des populations. C’est bien beau d’avoir un joli téléphone portable, une télé à écran plat ou autre. Mais à quel prix ? Les pays qui arriveront à mettre en place des solutions alternatives efficaces, qui ne nuisent ni à l’environnement ni à la population, avec des méthodes d’extractions beaucoup moins polluantes. C’est ce pays-là qui aura un véritable avantage stratégique sur les autres et sera le véritable gagnant de la course aux terres rares.

Comments

Facebook comments

Powered by Facebook Comments

Leave a Response / laissez un commentaire