La présentatrice météo, Cécile Djunga, dénonce le racisme en Belgique

Afroculture.net



La présentatrice météo, Cécile Djunga, dénonce le racisme en Belgique

Beaucoup de gens pensent que le racisme en Belgique n’existe pas, ce n’est pas vrai. (…) Le racisme doit s’arrêter.”

En larmes, Cécile Djunga, présentatrice météo de la chaîne publique RTBF, a dénoncé le racisme dont elle est victime au quotidien en Belgique. Épuisée, attristée, par tous les commentaires racistes qu’elle reçoit, Cécile met en ligne une vidéo de 5 minutes sur sa page Facebook. Où, elle fait un coup de gueule pour dénoncer les propos racistes et insultants dont elle est victime.

Hier au boulot, à la météo, il y a une dame qui a appelé pour dire que j’étais trop noire, qu’on ne voyait rien à l’écran, qu’on ne voyait que mes vêtements et que je ne passais pas bien à la télé parce que j’étais trop noire et qu’il fallait me le dire.”

 Ça ne s’arrête pas, ça fait un an que je fais ce métier maintenant et j’en ai marre de recevoir des messages racistes, insultants. Donc, ça commence à me mettre en colère», s’est indignée Cécile Djunga, très émue, dans une vidéo publiée le 5 septembre. »

 Ça me touche, parce que je suis un être humain. C’est pas drôle […] je me sens Belge et je suis bien dans mon pays, parce que je suis dans mon pays. »

Beaucoup de gens pensent que le racisme en Belgique n’existe pas, ce n’est pas vrai. (…) Le racisme doit s’arrêter.”

En sortant de son silence, la présentatrice météo voulait réveiller les consciences. En témoignant, que le racisme en Belgique existe. Elle rajoute, il y a eu Balance ton porc”, maintenant, on aura “Balance ton con” », ajoute-t-elle. Sa vidéo a fait le buzz sur les réseaux sociaux. Devenue virale, elle a été vue plus de 600 000 fois et partagée plus de 24 000 fois sur Facebook. Beaucoup d’internautes ont soutenu la vidéo de Cécile Djunga en lui témoignant leur soutien.

Qu’en pensez- vous ?

Comments

Facebook comments

Powered by Facebook Comments

Afroculture.net

2 commentaires

Leave a Response / laissez un commentaire