La dignité humaine pour les migrants de Calais




souffrance migrants de calais

La dignité humaine et la compassion pour les migrants de Calais.

La dignité humaine pour les migrants de Calais

Rob Lawrie, un homme britannique de 49 ans, a été touché par la souffrance et le désespoir des migrants de Calais. Comme beaucoup d’entre nous, il a suivi le désespoir des migrants à la télé ou à travers les journaux. Mais, un jour, il a été frappé. Et à décider de faire quelque chose. Il a quitté son confort en Angleterre, sa femme et ses enfants et il est parti découvrir les conditions déplorables de vie des migrants. Touché, il a décidé de les aider comme il pouvait. Puis petit à petit, Rob Lawrie s’est pris d’affection avec une petite fille afghane de 4 ans, nommé Bahar. Bahar, malgré son jeune âge et ses difficultés, garde le sourire au quotidien. Et ce sourire a transformé Rob à tout jamais. Il a décidé de faire entrer la jeune enfant  de 4 ans illégalement en Angleterre en la cachant dans sa camionnette, car il ne pouvait supporter de la voir vivre une vie aussi inhumaine, sans aucune dignité.  Rob a agit par compassion envers son prochain en faisant un acte désespéré.

Et qu’a-t-il obtenu ? Il s’est fait arrêter, sa femme l’a quitté et il ne voit plus beaucoup ces enfants. Désespéré, il a dû vendre certains de ces biens pour payer ses avocats, pour le défendre lors de ce procès à Boulogne-sur-Mer en France. Il a tout perdu et risquait jusqu’à  5 ans de prison pour avoir eu compassion d’une petite fille. Heureusement, grâce à Dieu, il a évité la prison et à écoper de 1 000 euros d’amende avec sursis. Mais rien, ne réparera la peine qu’il a subie, car son crime était d’aider une petite fille à avoir une vie meilleure. Il reconnaît qu’il n’aurait jamais du essayé de faire entrer la jeune Bahar de 4 ans, illégalement en Angleterre.

Rob Lawrie explique ses regrets et sa peine à la presse :

Je peux juste dire que c’était irrationnel et stupide. Je n’avais effectivement pas beaucoup réfléchi. C’était vraiment sur un coup de tête. Je ne pouvais pas la laisser. »

La fin ne justifie pas les moyens. »

Ce que j’ai fait, c’est une erreur, mais ça reste une enfant dans une situation difficile. Je regrette forcément, je suis vraiment désolé, mais j’ai énormément de compassion pour les enfants dans les camps », a déclaré Rob Lawrie. 

rob lawrie -bahra 4 ans - camp de migrant de calais

Malgré les préjugés, qui circulent sur les migrants. Il est important de faire sa propre opinion et comme le dit si bien Rob Lawrie, aller voir sur place et voir avec vos propres yeux les conditions effroyables dans lesquelles vivent ces gens. Au lieu de juger, d’insulter et de rester froid contre la misère du monde.

La dignité humaine est fondamentale pour un être humain.

Qu’importe la situation où tu trouves, la dignité te permet d’avancer face aux aléas de la vie. Nous avons tous été bouleversés et attristés par le corps sans vie, de ce petit migrant noyé en mer et rejeter par les flots au bord d’une plage. Mais des centaines et des milliers d’enfants, comme  lui,  sont encore dans le danger aujourd’hui. Qui sommes-nous pour les juger ? Avons-nous traversé l’enfer et les tragédies qu’ils vivent au quotidien ? Qui n’a jamais rêvé d’une vie meilleure ?

De plus, nous sommes tous à la recherche du bonheur. Certains sont obligés de fuir leur pays pour protéger leurs enfants du danger qui est autour d’eux. D’autres partent à l’aventure, car ils rêvent d’une vie meilleure. Qui peut les condamner ? Nous recherchons tous un endroit paisible, aimant, où nous pouvons vivre en sécurité avec nos familles. La vie humaine n’est-elle pas faite de migration depuis la nuit des temps.

De nombreuses associations sur place, dénoncent avec courage, les situations insalubres et indignes dans lesquelles vivent les migrants. Plus de 6 000 migrants de calais vivent dans des conditions indignes pour un être humain. Ils dorment dans des tentes où tout autour il y a la saleté, les immondices, les maladies et la boue autour d’eux. Sans compter, qu’il n’y a pas assez de toilettes pour tout le monde. Si on peut encore appeler cela des toilettes. Les conditions sanitaires sont déplorables pour un pays, qui représente des valeurs d’égalité, fraternité et de liberté. Des enfants filles ou garçons vivent là avec leurs parents, où pour d’autres orphelins, dans l’anonymat total. Des femmes sont enceintes et poursuivent leurs grossesses sans aucun suivi. Ils sont abandonnés de tous. Seules quelques associations les soutiennent sur le terrain, avec leur faible moyen. Nous prions avec force que Dieu leur vienne en aide et qu’ils leur donnent le courage de supporter ce cauchemar, qu’ils vivent tous les jours.

Mady Demante, un médecin généraliste témoigne du danger sanitaire des camps :

Ce n’est pas digne de la France. Même dans les pays pauvres ou en guerre, les camps ne sont pas dans cet état »

C’était épouvantable. Et pourtant, je suis médecin, habituée au malheur et à la souffrance. Là, à Calais, c’est comme si les règles de santé publique ne s’appliquaient pas.”  

souffrance migrants de calais

Un peu d’espoir et de dignité pour les migrants de Calais

Heureusement, certaines personnes se battent pour la condition des migrants.  Et, un premier camp « en dur » a été mit en place avec 125 conteneurs, qui pourront accueillir d’ici fin janvier plus de 1 500 migrants de la jungle de Calais, qui sont dans des situations alarmantes. Ce centre d’accueil provisoire se compose de conteneurs de 14m2.  À l’intérieur, il y a des 12 lits superposés. Il y a aussi des berceaux pour les nouveau-nés et le minimum d’entretien pour la dignité humaine. Je vous laisse lire en détail l’article du journal l’express, qui explique bien l’effort déployé.

Lire en cliquant ici : Migrants à Calais: des préfabriqués dans le camp de la “Jungle

Certes, ce n’est pas parfait, mais c’est un début. Il faut aussi souligner et remercier tous les médecins, qui soignent les migrants au quotidien. Il faut aussi remercier les associations petites ou grandes qui luttent férocement pour aider les conditions de vie de migrants.

Attention,  un temps de réflexion s’impose pour ceux qui souhaitent partir.

Si vous êtes désespéré et vous souhaitez quitter votre pays. Réfléchissez bien avant de partir. Et prier Dieu, avec force, avant de prendre le large. Nous ne connaissons pas votre situation, ni votre vie. Mais, il n’y a aucun eldorado sur cette terre. Des fois, on croyant quitter un endroit, on se retrouve dans une situation encore pire, que ce qu’on a laissé. Un temps de réflexion s’impose vraiment pour les parents qui emmènent avec eux des jeunes enfants en mer sur un bateau, sans savoir exactement où vous allez. En effet, tous les jours, de nombreux migrants, familles, enfants meurent noyés dans la mer. Ils partent avec la peur et l’envie d’une vie meilleure, mais ils ne reviennent jamais de ce voyage de désespoir. Alors faites attention à vous, n’agissez pas avec le désespoir. La fin ne justifie pas les moyens. Il n’y a pas de paradis sur terre, mais le vrai paradis est dans Dieu. Agissez avec prudence dans votre vie, car vous savez rien ne se fait en un jour. Les solutions arrivent souvent, quand on ne les attend pas. Il faut garder l’espoir et être persévérant. Rien n’est impossible à celui qui croit.

La dignité humaine est importante pour toute personne qui vit sur cette terre. Nous rêvons tous d’une vie meilleure pour nous ou nos proches. Il est arrivé à plusieurs personnes de s’expatrier. De quitter son pays pendant un temps, à la recherche d’une vie meilleure. Mais, il est aussi important pour les personnes, qui arrivent de respecter l’endroit où ils vivent et les gens autour d’eux. Qu’importe notre détresse, le respect est essentiel.

Le problème de société des migrants de Calais ou d’autres personnes qui vivent dans la précarité, ne doit pas être ignoré. Au lieu de les stigmatiser, les rejeter, nous devons faire preuve de compassion, de compréhension envers les plus démunis et proposer des idées nouvelles pour améliorer leurs situations, car nous ne pourrons jamais comprendre le calvaire qu’ils ont vécu.

À vous la parole, quel est votre avis sur la question des migrants ? 

Comments

Facebook comments

Powered by Facebook Comments

Leave a Response / laissez un commentaire