AfroCulture.net» » Barrington Watson : peintre jamaïcain.

   
SIDEBAR
»
S
I
D
E
B
A
R
«
Abonnez-vous à notre newsletter !

Barrington Watson : peintre jamaïcain.
décembre 10th, 2016 by Charlotte B




  • SumoMe



barrington-watson-peintre-jamaicain

 

 

Barrington Watson : peintre jamaïcain.

 

barrington-watson-portraitNé en 1931 à Hanover, en Jamaïque, Barrington Watson est un peintre, écrivain et philanthrope jamaïcain. Il s’inscrit au Royal College of Art de Londres pour travailler son art. Il fréquente d’autres académies à Amsterdam, Paris, Madrid et Rome où il travaille sur les concepts de l’art africain, oriental et américain. Il voyage beaucoup dans le monde, puis de retour en Jamaïque, il devient l’un des personnages artistiques les plus influents de l’après-indépendance.

 

 

 

Barrington Watson, artiste incontournable de l’art jamaïcain.

Il a exposé partout en Jamaïque et à l’étranger et fait l’objet d’un documentaire de Lennie Little-Blanc « They Call Me Barrington ». Dans sa peinture, il peint différents thèmes comme la peinture historique, le genre, les portraits et les autoportraits, le nu, l’érotisme, le paysage et la nature morte. Mais la plupart de ses tableaux ont été inspirés par la Jamaïque et de son peuple.

Barrington a peint plusieurs tableaux importants comme la peinture murale La Garden Party (1975) et la Fiducie d’installation (1975, avec Cecil Baugh) à la Banque de la Jamaïque, et la peinture murale Our Heritage (1974) à l’Olympia à Kingston. Il a fait de nombreux portraits officiels, des anciens premiers ministres de la Jamaïque, de Martin Luther-King (1970) au Collège Spelman et de l’ancien secrétaire général du Commonwealth et chancelier UWI Sir Shridath Ramphal à l’Université des Indes occidentales – Mona ) Et Marlborough House à Londres (1995).

Son travail est bien représenté dans la National Gallery of Jamaica Collection, avec des chefs – d’œuvres tels que Mère et enfant (1958-1959), Lavandières (1966), Nightmare II de l’athlète (1966), Conversation (1981) et Fishing Village (1996), et il est présenté dans beaucoup d’autres collections publiques, d’entreprise et privées en Jamaïque et internationalement.

Avec Eugene Hyde et Karl Parboosingh, il fonde l’Association d’artistes contemporains jamaïcains (1964-1974) et est directeur des études à l’École d’art de la Jamaïque, en introduisant le diplôme à temps plein. Plus tard, il a été professeur invité au Spelman College d’Atlanta. Le talent est de famille, car il est le père des sculpteurs Basil Watson et Raymond Watson.

 

Des prix dignes de son talent.

Il a reçu de nombreux prix :

  • L’Ordre de la Jamaïque en 2006, l’Ordre de la Jamaïque en 2006 et l’Ordre de la Jamaïque en 2000.
  • Le Musée des beaux-arts de la Jamaïque a honoré Barrington avec une importante rétrospective en 2012, a été organisée par le conservateur en chef, puis le Dr David Boxer et commissaire invité Claudia Hucke et présenté dans le cadre de la Jamaïque 50 programme de la national Gallery.

 

Barrington Watson était un personnage déterminant de l’art jamaïcain après l’indépendance. Le 26 janvier 2016, il décède à l’âge de 85 ans.

barrington-watson-athletes-nightmare-ii1

Style: "Neutral"

Style: "Neutral"

barrington-watson-washer-women

qbpfz7_5hejpnyblmr_e-hfqx7m

Venez visiter notre boutique en ligne en cliquant ci-dessous !

Connaissez-vous ce peintre jamaicain ?

Comments

Facebook comments

Powered by Facebook Comments


Leave a Reply


XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>




Abonnez-vous à notre newsletter

SIDEBAR
»
S
I
D
E
B
A
R
«
»  Copyright 2016   »  Style:Afroculture.net